Saint-Louis : commémoration du Magal des deux rakaas de Khadimou Rassoul : les fidèles invités à la prière et à un retour vers Dieu

0
221

La ville de Saint-Louis a refusé du monde hier, lundi 5 septembre, à l’occasion de la commémoration du Magal des deux Rakaas de Sérigne Touba Mbacké Khadimou Rassoul. Le Président du Kureel des Deux Rakaas de Saint-Louis, Sérigne Ameth Fall a saisi l’occasion pour formuler des prières à l’endroit de l’imam de ce Magal, en l’occurrence Sérigne Mame Mor Mbacké ibn Sérigne Mortada Mbacké ibn Khadimou Rassoul.

«C’est l’ambassadeur de l’Islam en Afrique. Il a créé l’université Cheikh Ahmadou Bamba avec l’ouverture de plusieurs filières. C’est un véritable challenge qu’il a entrepris et qu’il a réussi. Il a créé aussi une école d’excellence. Avec l’université de Touba, il a fait de Touba un pôle de développement de l’éducation et de l’enseignement supérieur», s’est-il réjoui devant les pèlerins. Sérigne Mame Mor Mbacké, Imam du Magal des deux Rakaas de Saint-Louis qui a  dirigé la prière, a déclaré que les inondations et autres catastrophes naturelles auxquelles les populations font face ont toujours existé. «Pour faire face à ces fléaux, il suffit tout simplement de s’en remettre sur le droit chemin et accepter la volonté divine», a-t-il confié aux fidèles pèlerins. Il s’est réjoui des efforts déployés par les fidèles musulmans pour suspendre toutes leurs activités, et venir prendre part à cet important événement religieux. Il a félicité le jeune gagnant du prix Sérigne Mame Mor Mbacké du concours de récital de Coran initié dans le cadre de ce Magal. «Tout est symbole dans l’Islam et ce lieu symbolise beaucoup pour les musulmans car, c’est là où Cheikh Ahmadou Bamba a prié les deux Rakaas». Il a prié également pour tous les pèlerins qui ont fait le déplacement sur Saint-Louis en vue de prendre part à ce Magal. Il les a invités à ne pas transformer cette journée de prière en folklore.

«La religion est une contribution et non un calcul». Il les a invité aussi à se départir du matériel et aller à l’essentiel, à éviter les commérages, les insultes et vouer du respect à autrui. Sérigne Mame Mor Mbacké a exhorté les jeunes apprenants du Saint Coran à persévérer davantage dans cet apprentissage du Coran. Il s’est réjoui de la mobilisation des fidèles pèlerins «qui, malgré les fortes pluies et le rapprochement de cet événement d’avec le Magal de Touba, ont tenu à être là». Il a plaidé aussi pour que ce rendez-vous religieux puisse être perpétué dans le temps.

YVES TENDENG

Leave a reply