Saint-Louis – Green Banking ou finance verte : plusieurs entreprises du Nord formées par le Bureau de Mise à Niveau (BMN)

0
977

Les responsables du Bureau de Mise à Niveau des entreprises (BMN) ainsi que ceux de l’Observatoire de la Qualité des Services Financiers (OQSF) ont bouclé à Saint-Louis, une formation de trois jours axée sur le «Green Banking» ou la Finance Verte. La cible était les entreprises des régions du Nord du pays. Cela fait suite à un avis à manifestation d’intérêt qui a été lancé par la Coopération Allemande (GIZ), avec comme objectif de dispenser cette formation sur «Green Banking, Africa Financement des Energies Vertes et du Climat». Ils sont en tout six (6) experts, tous du Bureau de Mise à Niveau des entreprises, à avoir été certifiés par l’Institut RENAC pour dispenser de manière pérenne, les thématiques inhérentes au «Green Banking», à savoir le financement de projets en énergies renouvelables (EnR), en efficacité énergétique et climat.

A en croire la Directrice générale du BMN, Mme Fatou Dyana Bâ, cette formation avait pour but de sensibiliser et d’outiller les acteurs financiers, les entreprises, porteurs de projets et consultants sur les fondamentaux, mécanismes et opportunités du développement durable et de la finance verte. «Cette formation cible essentiellement les entreprises/porteurs de projets d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique mais aussi les fournisseurs et prestataires de services (PMI/PME) ; les fournisseurs, prestataires de services (PMI/PME) ; les banques et établissements financiers ; le BMN, seul «Centre de Production Propre» du Sénégal : les consultants actifs dans le conseil d’entreprises : accompagnement à l’accès à la finance PME/ éducation financière, électrification rurale, finance durable/verte ou finance climat. Les financements verts leur permettront d’atténuer les effets des changements climatiques», a-t-elle rappelé.

En effet, les entreprises bénéficiaires de cette formation au niveau de la région de Saint-Louis sont actives dans le secteur agricole ou de la transformation des produits agricoles. «Cette initiative nous a permis de leur donner des outils d’évaluation des projets verts». A ce titre, le Bureau va contribuer à renforcer la compétitivité des entreprises et la préservation de l’environnement. Il a pour rôle d’encadrer les activités des différentes entreprises et de proposer une approche pratique et des outils de la démarche de Production Propre, en aidant les industriels à rompre avec les approches traditionnelles.

Le Centre de Production Propre du Sénégal a pour missions de former et renforcer les capacités des experts nationaux, régionaux et des jeunes diplômés à la recherche d’emploi ; d’assister techniquement les PME par le biais des méthodes RECP ; de collecter et diffuser les approches RECP à travers un large éventail d’outils ; d’innover et promouvoir le transfert de technologies durables ; de sensibiliser et partager les bonnes pratiques, établissement des cartes schématiques (ECOMAP). Ainsi, il contribue au développement de modes de production et de consommation durables, aide les concitoyens à réfléchir sur notre future et à mieux prendre en compte les aspects liés à l’environnement, à anticiper les tendances lourdes qui affectent la croissance économique du Sénégal.

YVES TENDENG

 

Leave a reply