Saint-Louis : La Coordination des étudiants de l’UGB entame une grève de la faim

0
176

La Coordination des étudiants de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis a entamé, dans la nuit de dimanche à lundi, une grève de la faim pour fustiger le non-respect du protocole d’accord par les autorités universitaires. Celui-ci concerne la résolution des problèmes tels que l’assainissement, l’accès à l’eau, l’extension du Wifi et la voirie interne. Ces étudiants ont mis en garde le Directeur du Centre régional des œuvres universitaires de Saint-Louis (CROUS) et le tiennent pour seul responsable de tout ce qui adviendra plus tard. Ils ont menacé aussi de passer à la vitesse supérieure, si rien n’est fait.

Après avoir suspendu son mot d’ordre de journées sans tickets (JST) illimitées et de cessation de toutes activités pédagogiques, décrété la semaine dernière, la Coordination des étudiants de Saint-Louis (CESL) a entamé, dans la nuit de dimanche à lundi, une grève de la faim au niveau de la devanture du Rectorat. C’est pour dénoncer la léthargie notée dans le respect, par les autorités, du protocole d’accord signé récemment avec les étudiants, en présence du Gouverneur de la région de Saint-Louis. A en croire le président de séance de cette Coordination, Djiby Diène, les autorités semblent jusqu’ici trainer dans la résolution de leurs problèmes. Il s’agit, entre autres, de la question de l’assainissement ; de la problématique de l’accès à l’eau ; de la voirie interne et de la couverture du Wifi.

Ils sont en tout une vingtaine d’étudiants, en majeur partie des responsables de la Coordination, à observer cette grève de la faim devant la porte d’entrée du Rectorat. Ces étudiants grévistes ont rencontré, dans la matinée, le Recteur de l’UGB de Saint-Louis avec qui ils ont longuement échangé sur la question. Mais cette rencontre, a précisé le président de Séance de la CESL, Djiby Diène, n’a pas été fructueuse. C’est le cas aussi des différentes tentatives de médiation entamées par, d’une part, les responsables du Mouvement UGB Debout, mais aussi de la représentante de l’Agence de la Case des Tout-petits. De même, le Directeur du Centre régional des œuvres universitaires de Saint-Louis (CROUS) a aussi dépêché une équipe pour rencontrer les étudiants grévistes ; mais ces derniers leur ont fait part de leur disposition à ne parler qu’avec le Directeur du CROUS lui-même.

En attendant, les étudiants grévistes ont décidé de poursuivre leur mot d’ordre de grève jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause, à savoir la résolution de ces problèmes qui ont longtemps perturbé leur quiétude et leur cadre de vie au sein de leur campus social.

YVES TENDENG

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :