Saint-louis : mise en œuvre du projet de l’agropole nord : les autorités locales et régionales sensibilisées sur son étude de faisabilité

0
254

Après la région de Matam, la Cellule d’exécution du Projet Agropoles était hier, vendredi 26 août à Saint-Louis pour rencontrer les autorités locales et régionales dans le cadre de la Mission de consultations en vue de la préparation de l’étude de faisabilité de l’Agropole Nord. Lors de ce CRD, les différents acteurs ont fait part de leurs préoccupations qui tournent autour de l’importance des pertes post-récoltes, des questions de formation, de l’énergie, du foncier entre autres. Ils ont aussi attiré l’attention des responsables du Projet sur la nécessité de travailler avec les collectivités territoriales et les populations.

L’objectif de cette étude de faisabilité environnementale et sociale vise à assurer une mise en œuvre sans dommages et dégâts irréversibles sur l’environnement et ses différentes composantes (physiques, biologiques et humaines). Elle s’inscrit dans le cadre de la préparation de l’étude de faisabilité de l’Agropole Nord qui couvre les réions de Saint-Louis, Louga et Matam.

«Cette mission avait pour objectif de remobiliser l’ensemble des task-forces régionales présidées par les gouverneurs des régions et qui regroupent l’ensemble des services déconcentrés et des organisations du secteur privé pour la mise en place des Agropoles. Nous sommes à Saint-Louis après Matam pour présenter aux différents acteurs le cabinet que nous avons recruté pour la réalisation de l’étude de faisabilité de l’Agropole Nord. Le but était de présenter la note de cadrage de cette étude à cette task-force régionale et au CRD afin de recueillir leurs avis et leurs orientations», a fait savoir le Coordonnateur national du Projet Agropoles, en l’occurrence Djily Lô. Cette rencontre leur a permis de collecter des données complémentaires pour actualiser celles initialement recueillies sur le terrain. Les études préliminaires réalisées avec la participation active des différents acteurs ont permis ainsi d’identifier les filières suivantes à savoir le riz, l’oignon, les cuirs et peaux et la viande.

«A l’instar des autres Agropoles, l’Agropole Nord doit faire l’objet d’une étude de faisabilité. La finalité est de permettre au Gouvernement et aux potentiels investisseurs, de prendre des décisions éclairées, sur les opportunités et la rentabilité des filières », a-t-il indiqué. Toutefois, son équipe a pu recueillir un certain nombre de préoccupations des différents acteurs. Celles-ci portent essentiellement sur l’importance des pertes post-récoltes, des questions de formation, de l’énergie, du foncier entre autres. Ces acteurs ont aussi attiré l’attention des responsables du Projet sur la nécessité de travailler avec les collectivités territoriales et les populations. Ceci dans le but de les sensibiliser par rapport aux intérêts. Il s’y ajoute la question des infrastructures et de l’accès aux financements pour les petites moyennes entreprises et les organisations de producteurs.

YVES TENDENG

Leave a reply