Saint-louis – projet de réseau panafricain pour les arts dans le développement durable : Un atelier sur l’art et l’environnement a réuni divers acteurs pour la co-production d’une œuvre artistique

0
183

La ville de Saint-Louis a abrité, le vendredi dernier 22 juillet 2022, un atelier consacré à l’Art et au Développement durable de l’environnement. Le but était de réunir les citoyens, les artistes, les chercheurs, les décideurs, les membres de la société civile, les collectivités territoriales, entre autres, afin de dialoguer autour des questions environnementales. Les différents acteurs ont coproduit une œuvre artistique de manière participative, pour sensibiliser les populations sur la nécessité de protéger l’environnement. L’érosion côtière et la pollution des déchets au niveau des plages ont constitué les thématiques de l’œuvre artistique, produite sous la direction de l’artiste peintre/plasticien El Hadj Samba Sarr.

Cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de recherche-action pilote, intitulé « Citoyenneté et politiques publiques en Afrique de l’Ouest : la voix des Arts ». Le réseau d’acteurs (institutions de recherche, des acteurs politiques, acteurs culturels et associations communautaires) a été créé à la suite de la première session d’échanges tenue à Dakar en juin 2021, dans le but de promouvoir l’utilisation des arts et connaissances citoyennes (citizen knowledge) dans les politiques et créer un dialogue multi-acteurs, en Afrique de l’Ouest Francophone, notamment au Sénégal, au Mali et en Mauritanie.

Partant des acquis de cette première session, l’initiative compte regrouper des citoyens, des artistes, des chercheurs et acteurs politiques pour partager leurs idées et leurs perspectives autour des défis de l’environnement auxquels fait face la région de Saint-Louis. Il s’agissait, pour l’atelier de Saint-Louis, d’échanger et de co-construire une œuvre, modèle d’expression artistique, à travers une démarche participative, sur la thématique ciblée en s’appuyant sur la créativité de deux (2) artistes.

En effet, le projet est porté par l’Institute of Development Studies (IDS) qui intervient dans un contexte où la majorité des citoyens ont peu d’opportunités de contribuer aux processus de gouvernance et leurs voix ne sont pas souvent prises en compte dans les espaces de prise de décisions. Il fallait donc, à travers le projet de recherche-action pilote, essayer de comprendre dans quelle mesure la culture et les arts peuvent constituer un moyen pertinent d’engager les décideurs pour relever les défis du développement durable en particulier, le changement climatique et la protection de l’environnement.

« L’objectif est d’essayer de voir comment les artistes, les citoyens, les associations locales qui ont travaillé sur les questions environnementales telles que le changement climatique peuvent apporter quelque chose dans le dialogue sur la protection de l’environnement (mesures adaptives au changement climatique, lutte contre l’avancée de la mer, la pollution, la déforestation). Au finish, on a un produit qui a été co-créé par l’ensemble des parties prenantes et qu’on espère être un modèle de bonne pratique qu’on peut mettre à l’échelle », a fait savoir Dr Aminata Niang, Présidente de l’Association Sustainable and Resilient Africa (SURA).

La co-production de l’œuvre artistique s’est faite sous une direction artistique de l’artiste peintre/plasticien El Hadj Samba Sarr. Les moments d’échanges et co-construction de l’œuvre artistique ont été partagés sur une plateforme digitale collective qui regroupe tous les participants des pays membres du réseau (Sénégal, Mauritanie, Mali, Ghana, Kenya). L’initiative est magnifiée par Mandaw Guèye de l’Agence Régionale de Développement (ARD) de Saint-Louis, Abibatou Banda Fall, Présidente de l’Association pour la Recherche, Action, Développement et Environnement au Sahel (ARADES), par ailleurs Présidente de la Commission Partenariat du Projet Pilote Plage Propre, mais aussi Maman Guéréti Fatou Badji, artiste, auteure et compositeur au Théâtre National Daniel Sorano de Dakar.

YVES TENDENG

 

Leave a reply