Saint-louis – stratégie nationale pour l’équité et l’égalité de genre : le bilan à mi-parcours évalué par les différents acteurs de la région

0
193

Les responsables de la Direction de l’Équité et de l’Égalité de Genre (DEEG) du Ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants, ont organisé avant-hier, jeudi 8 septembre, à  Saint-Louis, un atelier pour évaluer à mi-parcours la Stratégie nationale pour l’équité et l’égalité de genre. La rencontre a réuni une quarantaine de femmes issues des services de l’administration déconcentrée, des organisations de la société civile et des groupements de promotion féminine (GPF) de la région nord.

Cette activité a été co-organisée avec la Direction du Programme de renforcement institutionnel pour l’équité et l’égalité de genre (PRIEEG). Il s’agit en effet de l’évaluation à mi-parcours de la Stratégie Nationale pour l’Équité et l’Égalité de Genre qui en est à sa seconde phase. Ainsi, l’objectif de ces consultations est d’établir un bilan d’étape participatif de la mise en œuvre de cette Stratégie Nationale pour l’Équité et l’Égalité de Genre (SNEEG II). La rencontre s’est tenue à la salle de conférence de la Préfecture de Saint-Louis et a vu la présence de grandes actrices du monde de  l’agriculture au niveau du Delta et de la Vallée du Fleuve Sénégal.

«Cette rencontre se déroule après celles de Diourbel, Thiès et Louga. Nous prévoyons également de l’organiser prochainement dans la région de Matam», a fait savoir Malang Kondjira, chargé de la Planification au niveau de la Direction de l’Équité et de l’Égalité de Genre, venu représenter la Directrice nationale de la DEEG, en l’occurrence Mme Astou Diouf Gueye.

Cette rencontre a été présidée par l’Adjointe au Gouverneur de Saint-Louis en charge des Affaires administratives, Mme Fatou Mokhtar Fall, qui a indiqué que cette Stratégie (SNEEG) constitue le référentiel sur les politiques publiques en matière d’équité et d’égalité des genres hommes et femmes surtout dans toutes les politiques publiques de développement.

«Il est important de procéder à ce genre de consultations régionales pour recueillir les perceptions, les bonnes pratiques et les leçons apprises des parties prenantes au niveau territorial par rapport à la question et à la prise en compte de la dimension genre. Cela permise connaître les différentes contraintes, d’offices limites de la mise en œuvre de la Stratégie au niveau territorial et qu’ils puissent donner des recommandations qui permettront de procéder aux réajustements et aux réorientations afin de pouvoir parvenir à l’atteinte des objectifs fixés à l’horizon 2022-2026», a-t-elle soutenu tout en insistant sur le fait que les hommes n’étaient pas trop impliqués dans le processus de mise en œuvre de la SNEEG I.

Pour sa part également, Malang Kondjira a tenu à rappeler «qu’il était reconnu aujourd’hui dans le monde qu’il ne peut pas y avoir de développement durable sans l’élimination des inégalités entre les hommes et les femmes».

YVES TENDENG 

Leave a reply