Saly-Portudal-évaluation du règlement sanitaire international : prévention, stratégies et plans de riposte au menu

0
1201

Le docteur Barnabé Gning, Directeur général de la santé publique et coordonnateur du point focal du règlement sanitaire international au Sénégal  avance trois à quatre déterminants pour la prévention. C’était lors de l’atelier d’évaluation clôturé le week-end à Saly-Portudal et portant sur le règlement sanitaire international. A l’en croire, ces déterminants restent liés à des besoins de vivre en paix et dans la sécurité. Et cela ne peut se faire sans une organisation, une réglementation, une procédure, un mode de vie et un comportement. L’expert en santé s’est par ailleurs appesanti sur des phénomènes naturels comme les tremblements de terre, les cyclones, les inondations et les changements climatiques qui peuvent avoir des conséquences sanitaires à travers le monde. Par conséquent, il en déduit que « chaque pays doit apprendre à prévenir les maladies transmissibles ». Ainsi, il suggère à chaque pays de se tenir prêt à agir comme si la maladie doit s’installer.

En effet, selon lui, ces dispositions prises doivent l’être d’un plan de riposte dans des délais courts et avec une efficacité maximale pour circonscrire le cas. Les stratégies à mettre en œuvre sont listées comme des renforcements de capacités, de l’information et de la communication. Le docteur Gning considère aussi essentielles les stratégies à base de simulation avec des scénarios autour de problèmes de santé publique, faits avec les parties prenantes pour ensuite en déterminer leur rôle et leur capacité à agir. Ces stratégies reposent, selon lui, sur la coopération intergouvernementale avec les points focaux des différents ministères. Cette coopération s’étend aussi aux pays frontaliers du Sénégal car les microbes voyagent avec les passagers dans les avions et concernent le monde entier. En résumé, a-t-il fait savoir, la coopération transfrontalière et la coopération internationale jouent un rôle important dans la mise en œuvre des stratégies évoquées plus haut. Le professeur Aïda Kanouté, chargée du bureau suivi évaluation et recherches au point focal Règlement sanitaire international de la Direction de la santé du ministère de la Santé et de l’action sociale a rappelé pour sa part que « le règlement sanitaire international repose sur dix-neuf domaines inclus dans quatre piliers, à savoir la prévention, la détection, la riposte et les autres dangers tels les événements chimiques et radiologiques ». En fonction des éléments énumérés, les points focaux sont appelés à livrer des rapports pour permettre de faire des évaluations à partir d’indicateurs pour avoir une idée de la situation du pays.

SAMBA NIEBE BA

Leave a reply