Saly-Portudal-pour un contrôle de la production et la lutte contre la corruption : les observatoires territoriaux de régions minières à l’école de la norme ITIE 2024

0
239

Daouda Diop, le coordonnateur du programme Usaid Traces et membre du Forum civil s’est prononcé devant la presse sur les attentes des observatoires territoriaux des régions minières du pays (Fatick, Kédougou, Saint-Louis, Thiès et Matam) à l’issue d’une rencontre de  capacitation des acteurs de ces instances, tenue à Saly-Portudal. A l’en croire, le programme Usaid Traces, mis en œuvre par le Forum civil avec l’Ong 3D et Nrgi, a regroupé quatorze (14) membres des observatoires territoriaux ayant en charge la facilitation du dialogue entre les entreprises, les communautés et les autorités. Le recueil et l’analyse des informations remises aux populations et aux autorités entrent dans leurs prérogatives. Selon lui, les membres des observatoires ont été capacités sur ces points par rapport aux nouvelles normes Itie, l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives, prenant en compte de nombreuses préoccupations comme la lutte contre la corruption, la transition énergétique, la question des recettes et les questions relatives au genre.

Par conséquent, Daouda Diop a réaffirmé l’orientation de la nouvelle norme Itie visant à aller vers plus de transparence et de redevabilite et également de permettre à l’Etat d’avoir les moyens et les possibilités de contrôle de la production, pour un meilleur recouvrement et des retombées pour les communautés par une traçabilité sans faille. Le procédé est élargi à  la volonté de mieux surveiller les aspects environnementaux et la lutte contre la corruption. Lamine Diakité, le coordonnateur de l’observatoire de Mbour, dans la région de Thiès, a donné une idée du rôle des observatoires devant faciliter la cohabitation entre les entreprises et les communautés et sur l’anticipation de certains problèmes et la recherche de solutions durables.

SAMBA NIEBE BA

Leave a reply