Saly-portudal – pour un système éducatif performant et résilient avec la communauté : l’Inspection d’académie de Pikine-Guédiawaye s’engage

0
211

L’Inspection d’académie (IA) de Pikine-Guédiawaye-Keur Massar, a tenu le week-end, à Saly-Portudal, un séminaire-bilan de l’année académique 2021-2022 et des perspectives pour celle de 2022-2023. Le préfet de Pikine, présidant l’ouverture de l’atelier, a situé le thème dans la recherche de solution pour un système éducatif performant dans une activité de remédiation performante, pour une amélioration des résultats. Dans cette orientation, il a insisté sur les réformes dont le Programme d’amélioration de la qualité de l’équité et de la transparence dans l’éducation.

Gana Sène, l’IA a de Pikine-Guédiawaye-Keur Massar, est revenu sur le thème principal autour du système éducatif dans les trois départements cités. A l’en croire, le thème, ‘’Pour un système éducatif résilient et performant, la communauté s’engage’’, est d’actualité et le prolongement de celui de l’année dernière. La Covid-19 ayant impacté sur tous les secteurs, l’éducation n’a pas été en reste. Ceci a expliqué le choix du thème et la continuation de la réflexion et des actions retenues par la tutelle, la direction académique.

Pour M. Sène, le thème recoupe avec les réformes envisagées, portant sur les curricula et le système éducatif. Selon lui, les élèves, acteurs du système éducatif, ont le droit de poser le problème des curricula, des programmes scolaires. L’appréciation de la question relève d’un niveau stratégique des enseignants et, d’une manière générale, de tous les  acteurs. A son avis, tout n’est pas mauvais dans les curricula et le ministère de l’Education nationale s’évertue à gérer et régler cette question. Les leçons tirées de la Covid vont avec la révision de ces curricula.

Sur la densification de la carte scolaire, la création de nouvelles collectivités territoriales, les questions se posent en termes d’intégration de tous les acteurs dans la recherche de solution pour un système  éducatif résilient et performant. Il a rappelé le gigantisme de la carte scolaire de l’Inspection d’académie de Pikine-Guédiawaye-Keur Massar qui, avec celle de Thiès, regroupent les plus grosses concentrations d’acteurs du système éducatif du pays.

Mbacké Guèye, le président de la Commission Education et Formation professionnelle de la Ville de Guédiawaye, a rappelé la place de l’éducation dans les orientations fixées. Selon lui, la Ville de Guédiawaye s’investit dans ce domaine depuis plusieurs années, pour l’amélioration de la qualité des enseignements-apprentissages et en termes d’apprentissages. En ce sens, il a insisté sur le vote du budget de Guédiawaye cette année pour la construction de salles de classe et un nouveau collège à Wakhinane. Sur les troubles dans le milieu scolaire, dans la ville de Guédiawaye, il a invité à un dialogue entre les différents acteurs de l’école, pour poser les bases d’un appel à l’apaisement.

Madame Mané Khady Diop, adjointe au maire de la Ville de Pikine, a insisté sur le soutien apporté à l’éducation par l’octroi des bourses, des constructions. Elle a fait part de l’accompagnement des élèves de la banlieue issus de familles démunies et évoluant dans des conditions modestes et difficiles.

SAMBA NIEBE BA

Leave a reply