Sani Yaya, président du conseil des ministres de l’Uemoa : il faut mettre « La Banque centrale doit utiliser les avancées technologiques pour booster l’économie »

0
364

Hier s’est tenu au Centre de conférence international Abdou Diouf, le symposium du soixantième anniversaire de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao). A cette rencontre, le ministre de l’Economie et des Finances du Togo, Sani Yaya, par ailleurs président du conseil des ministres de l’Uemao a salué et encouragé les efforts de l’Institution émettrice de l’Uemoa dans la relance des économies tout comme dans la lutte contre l’inflation.

Sur les mesures de relance économique et de lutte contre l’inflation prises par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao), le ministre de l’Economie et des finances de la République Togolaise, Sani Yaya dira : « Nous sommes très honorés de participer à ce symposium du 60ème anniversaire de la Bceao et de l’Uemoa. Et ce symposium se passe dans un contexte de bouleversement au plan mondial avec les différentes crises, notamment la crise sanitaire et les tensions géopolitiques au plan international avec la guerre entre la Russie et l’Ukraine, mais aussi les menaces sécuritaires dans la sous-région ». A ceci s’ajoute : « Des tensions inflationnistes et le resserrement des conditions financières sur les marchés des capitaux », explique-t-il. Et donc, les banques centrales sont appelées à jouer un rôle dans ce contexte pour soutenir le développement et la croissance durable de nos Etats, mais tout en continuant à veiller à la stabilité monétaire et financière, tout comme à la stabilité des prix dans un contexte inflationniste. Quant aux défis technologiques, il dira que ceux-ci constituent des « avancées technologiques pour le financement de nos économies, mais les Banque centrale sont appelées à échanger sur les avancées technologiques qui de nos jours se posent comme une réelles opportunités pour le financement de nos économies ». Sur ce registre, il dira : « Les banques centrales sont appelées à échanger sur ces avancées technologiques, lesquelles sont destinées à booster le financement de nos économies et à trouver les moyens pour accompagner tous ces changements au niveau de la technologie, de la cryptomonnaie, du digital et du numérique dans le financement de nos économies ». Ce qui résume substantiellement la thématique générale de ce symposium et « nous espérons que les échanges avec toutes les personnalités, les gouverneurs, vice-gouverneurs, les experts, les universitaires déboucheront sur des conclusions et recommandations fortes qui serviront d’apport substantielle aux missions des Banques centrales en termes d’accompagnement et surtout de façon soutenable nos économies », explique.

A la question de savoir comment apprécie-t-il les réponses de la Bceao face à l’inflation et les efforts en termes de financement des économies de l’Union, le ministre de l’Economie des Finances Sani de la République du Togo et président du conseil des ministres de l’Uemoa soutient que la Bceao a su faire preuve « d’innovation, d’agilité et d’adaptation pour pouvoir non seulement jouer son rôle garant de la valeur de la monnaie et de la stabilité des prix intérieur et extérieur mais en même temps aussi accompagner les gouvernements, les Etats face aux défis auxquels ils sont confrontés ». Tout récemment, en rapport avec les trois crises précitées qui ont bouleversées le monde, « la Bceao a su faire de la créativité, d’innovation en accompagnant les financements de façon soutenable nos économies respectives. Et donc, nous saluons et encourageant la Bceao à poursuivre cette lancée tout en veillant toujours à son rôle et sa mission principale qui celle d’assurer la stabilité des prix et de la monnaie. Face à l’inflation, la Bceao continue de mener sa politique d’accompagnement et en même temps d’appliquer une politique monétaire visant à veiller à la stabilité des prix et surtout à maitriser cette inflation que nous constatons depuis 3 mois », a-t-il défendu.

JP MALOU

Leave a reply