Sant’Egidio demande un arrêt de l’intervention militaire en Casamance

0
435

La Communauté de Sant’Egidio demande la fin des opérations militaires et la reprise des négociations, après les bombardements de ces derniers jours des bases du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) par l’Armée Nationale dans le Sud du Sénégal. Dans un communiqué publié hier, mardi 15 mars 2022, elle a manifesté «sa profonde préoccupation».

Sant’Egidio appelle à «la fin des opérations militaires actuelles de l’Armée sénégalaise afin de sauvegarder la stabilité de la zone concernée et de maintenir ouverte la voie du dialogue». Elle réitère également, «sa pleine disponibilité à poursuivre le processus de négociation, convaincue que seule une négociation raisonnable permettra une paix définitive en Casamance», lit-on dans le document.

Pour rappel, après les positions du MFDC dans le Sud de Ziguinchor, zones frontalières à la Guinée-Bissau comprises entre les départements de Ziguinchor et Goudomp (situé dans la région de Sédhiou) déjà «nettoyées», l’Armée nationale a engagé depuis le dimanche 13 mars dernier la sécurisation de la Zone du Nord Sindian. Ces opérations interviennent quelques semaines de  déjà après la prise d’otage de sept (7) soldats sénégalais membres de la Mission ouest-africaine en Gambie (ECOMIG), en patrouille en zone de frontière en Gambie, par le MFDC, le 24 janvier 2022. Ils seront libérés, sans leurs équipements militaires, quelques jours plus tard. La communauté Sant’Egidio a joué un rôle dans la libération de ces militaires pris en otage par les forces de Salif Sadio après l’attaque de leur convoi en Gambie.

Fatou NDIAYE

Comments are closed.