Secteur de la réassurance en Afrique : la BAD dans le capital de CICA-RE à hauteur de 6, 56 milliards

0
497

La Banque africaine de développement (Bad) accroit son investissement dans le secteur de la réassurance en Afrique. Elle est doublement entrée dans le capital de la Compagnie commune de réassurance (Cica-Re) en tant actionnaire mais aussi membre du conseil d’administration.

Le secteur de la réassurance africaine se redynamise de plus en plus. En effet, le groupe de la Banque africaine de développement (Bad) est entré au capital de la Compagnie commune de réassurance des Etats membres de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (Cima) depuis le 9 juin dernier à Abidjan (Côte d’Ivoire). Avec un montant de 6,56 milliards de FCFA, environ 10 millions d’euros, la Bad rejoint ainsi de facto le conseil d’administration. La cérémonie de signature de cette convention d’investissement entre le Groupe de la Banque africaine de développement et la Compagnie commune de réassurance des États membres de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (Cica-Re) s’est tenue en présence du ministre de l’Economie et des Finances de la Côte d’ivoire, Adama Coulibaly. Africa-Re, PTA réassurance et Cica-Re poursuivent le même objectif, à savoir contribuer au développement de marchés de capitaux plus profonds et d’institutions financières africaines robustes et plus intégrées, offrant des produits plus diversifiés pour soutenir ledit secteur en forte croissance.
Le directeur du département du développement du secteur financier du Groupe de la Bad, Stefan Nalletamby, de soutenir que cette opération est l’une des interventions stratégiques que la Banque mène pour accroitre sa « contribution au développement du secteur de la réassurance en Afrique, en épaulant de solides acteurs africains comme la Cica-Re, capables de rivaliser avec les standards internationaux ».
Le directeur général de la Cica-Re, Karim Diarassouba, qui a paraphé l’accord au nom de la compagnie dira pour sa part : « Ce partenariat avec la Banque africaine de développement va renforcer la solidité financière de la compagnie, soutenir la croissance des activités du réassureur communautaire, tout en enrichissant son expérience multisectorielle ».

La source d’affirmer que l’opération a de nombreux avantages, à savoir renforcer les capacités de souscription de la Cica-Re ; contribuer au financement de ses opérations de développement et d’expansion en Afrique ; accroître sa contribution au développement des marchés de capitaux domestiques grâce à la rétention d’une part substantielle des primes de réassurance générées localement ; implémenter sa politique environnementale et sociale ; consolider son cadre de gouvernance et de gestion des risques ; accroitre sa capacité à fournir de l’assistance technique en matière d’assurance et de réassurance ; et contribuer à ses efforts pour diversifier ses produits de réassurance. A noter qu’en tant acteur clé du développement du secteur de l’assurance et de la réassurance en zone dite Cima, la Cica-Re compte entre autres Etats membres : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la République centrafricaine, le Congo, le Niger, le Tchad, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Mali, le Sénégal, et le Togo.
JEAN PIERRE MALOU

Leave a reply