Sédhiou : Des Chinois responsables des travaux et des exploitants clandestins interpellés suite à une saisie de près de 4.000 poutrelles dans leur chantier

0
310

Les agents des Eaux et forêts de Sédhiou ont procédé hier, jeudi 3 mars, à une saisie de bois coupé en poutrelles dans le chantier du lycée d’excellence appelé lycée d’intégration nationale pour l’équité et la qualité (LINEQ) en construction dans la commune de Sédhiou. Ces produits frauduleusement stockés dans leurs entrepôts sont destinés dit-on à la construction de ce lycée. Le responsable chinois de l’entreprise en charge des travaux est interpelé de même que les exploitants qui leur ont vendu ces produits.

 

C’est à la suite d’une police forestière que les bérets verts du secteur des eaux et forêts de Sédhiou ont découvert des dépôts importants de poutrelles dans le chantier du lycée d’excellence en construction dans la commune de Sédhiou. L’adjudant Bacary Sonko adjoint au chef de secteur des Eaux et forêts de Sédhiou décrit leur démarche ainsi qu’il suit, «nous leur avons fait savoir que nous sommes à la recherche des corps d’infraction dans leurs locaux et ils ont collaboré avec nous. Une fois à l’intérieur, nous avons effectivement trouvé des tas de poutrelles dans leurs magasins pour au moins 3000 unités et au dehors au moins 700 autres. Ce sont des gens qui les coupent clandestinement dans la brousse et qui viennent les vendre à des Chinois en charge des travaux de construction du lycée d’excellence de Sédhiou».

L’adjudant Sonko manifestement très en colère à la vue de ces dépôts rappelle que « depuis 2018 avec la tuerie de Boffa Bayotte dans la région de Ziguinchor, le président de la République a rendu public un décret interdisant la coupe de bois dans les trois régions de la Casamance à savoir Ziguinchor, Sédhiou et Kolda excepté les cas de dégagement sur les voies publiques ou nécessité de construction à utilité publique».

Les forestiers ont demandé à être assistés par la police après avoir constaté une résistance de la part du chef de l’entreprise si l’on en croit toujours l’adjudant Bacary Sonko. «La saisie est déjà prononcée sur ces produits qui seront enlevés sans délai. Ces Chinois n’ont pas voulu obtempérer et raison pour laquelle nous avons fait appel à la police pour renforcer la sécurité afin qu’on puisse faire convenablement notre mission», a-t-il confié.

Grande fut leur surprise de constater qu’un nombre important de ce bois a mystérieusement disparu. «Toute la quantité stockée ici a disparu au deux tiers en l’espace de trente minutes pendant que nous discutions avec eux dans leurs bureaux. Surement, ils ont dû les enlever pour minimiser l’affaire. Nous sommes trois agents assermentés qui avons fait le constat avec des photos à l’appui, donc ils ne peuvent pas nous jouer des tours», soutient-il.

Revenant sur l’ampleur de la coupe de bois dans cette partie sud du pays, l’adjudant Sonko relève que «tous les kapokiers de grand diamètre ont été abattus. Présentement, les exploitants clandestins s’attaquent à de jeunes sujets  dont le diamètre ne peut pas faire 70 centimètres. Donc, il faut couper combien de pieds pour avoir toute cette quantité» se demande-t-il. Pour sa part, le lieutenant Mme Mariama N’diaye commandant le secteur des eaux et forêts de Sédhiou est resté ferme sur la décision d’enlever les produits saisis nonobstant l’intervention du 2e adjoint au maire de Sédhiou El Hadji Omar Kanté appelé à intercéder dans l’affaire.

Moussa DRAME

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :