Sédhiou-gamou annuel de Sinkere Boudhie sous le signe du développement : le Khalife général Ibrahima Solo Barro plaide pour la valorisation du potentiel local

0
218

Comme à l’accoutumée, l’édition 2024 du Gamou annuel de la famille Barro de Sinkère Boudhié dans l’arrondissement et Djirédji a vécu sous de très bons auspices, avant-hier samedi 1er juin. L’affluence était grande en provenance de plusieurs contrées du pays et de la sous-région ouest-africaine. A cette occasion, le khalife général El Hadji Ibrahima Solo Barro a porté le plaidoyer en faveur de l’implantation d’unités industrielles en vue de la valorisation du potentiel local fleurissant de ce terroir de l’ouest de Sédhiou.

 Cette cérémonie qui marque la naissance du Prophète Mohammed (PSL) a eu lieu samedi dernier avec la participation de plusieurs centaines de pèlerins venus de beaucoup de régions du Sénégal, de la Guinée Bissau et de la Gambie. Le sous-préfet de l’arrondissement de Djiredji  Moussa Sy, a représenté le chef de l’Etat son Excellence Bassirou Diomaye Faye, accompagné du Maire de la commune de Djirédji Mamadou Lamine Diawara. Après avoir adressé des mots de remerciement à l’endroit du guide religieux, le khalife général de Sinkère Boudhié, El Hadji Ibrahima Solo Barro, l’autorité lui a transmis les vœux du chef de l’Etat allant dans le sens de la cohésion sociale et de l’accomplissement du devoir citoyen en tous lieux. En retour, le guide religieux a formulé des prières pour le Président de la République Bassirou Diomaye Faye et son gouvernement et pour un Sénégal de paix et de prospérité. « Le Sénégal est un pays de paix et nous avons tous le devoir d’accompagner le tout nouveau Président et son gouvernement afin qu’ils puissent atteindre les objectifs. J’invite les jeunes à promouvoir l’excellence dans les études et surtout dans l’esprit de dépassement » a déclaré le khalife Ibrahima Solo Barro. Et de poursuivre à l’endroit du gouvernement «J’invite également le gouvernement à fixer le regard sur la région de Sédhiou qui manque de tout. Je veux dire par là des usines pour la transformation des fruits car c’est une région qui regorge de grandes potentialités en fruits et en produits agricoles mais qui pourrissent sur place faute de moyen d’exploitation. Ce qui accentue la pauvreté », souligne-t-il avec force. De son côté, le secrétaire particulier du khalife général et porte-parole de la famille, Moussa Sadio, dira que « nous tendons toujours la main au Président de la République pour accompagner le village de Sinkere Boudhié qui est le premier foyer religieux du Boudhié. Nous sollicitons de l’électricité, un forage et le raccordement en bitumage sur un tronçon de 4 kilomètres à la boucle du Boudhié ».

 

Moussa DRAME

 

Leave a reply