Sédhiou : Jean Pierre Senghor annonce sa candidature et défie le maire sortant

0
178

Le ministre conseiller Jean Pierre Senghor, par ailleurs secrétaire exécutif du Conseil national à la sécurité alimentaire du Sénégal, a rendu officielle sa candidature à la mairie de Sédhiou. C’était à l’occasion d’un méga meeting organisé au terrain de handball de Sédhiou. Avec cette annonce, celui-là qui était jusque-là, dit-il, en marge des invectives politiques, compte désormais mouiller le maillot à la demande insistante de sa base affective, a-t-il fait observer. Le jeu des alliances s’ouvre donc pour lui qui prétend déjà avoir des ténors dans son escarcelle.

« Nous décidons de soutenir et de porter la candidature de notre ami, frère et camarade monsieur le ministre, secrétaire général du Conseil national à la sécurité alimentaire Jean Pierre Senghor à la mairie de Sédhiou pour les élections locales de janvier 2022 ». Cette motion de soutien à la candidature de Jean Pierre Senghor lue par André Almamy Fossar Souané porte, outre sa propre signature, celle de Dr Ousmane Birame Sané et Dr Mamady Kouyaté tous de l’APR, Balla Moussa Tamba de l’UCS, Khady Mané du PS, et de Combé Mbaye vice-présidente du Conseil départemental de Sédhiou. Le président du Conseil départemental de Bounkiling Mouhamed Diaité s’y est fait aussi représenter par une grande délégation. Militants et sympathisants étaient nombreux à avoir effectué le déplacement au terrain de handball, le vendredi soir.

A la tribune, Jean Pierre Senghor accède enfin à la demande de se jeter dans l’arène politique : « je ne serai jamais un politicien mais je ferai de la politique à partir de maintenant car il y a une nuance entre les deux concepts. Ce sont ces dignes fils de Sédhiou qui me disent qu’on voudrait porter votre candidature à la mairie de Sédhiou. Après mûre réflexion, oui, j’accepte d’être candidat à la candidature parce que j’appartiens à une famille » a relevé le ministre-conseiller.

Ses souteneurs lui attribuent des qualités rares : « c’est un rassembleur et un unificateur. Vu sa vision de faire de Sédhiou une vitrine économique, touristique et culturelle. Sédhiou n’est pas une région pauvre mais elle est malade de ses politiciens qui n’ont aucune vision et ne se soucient que de leur propre sort au détriment de la grande masse laborieuse et silencieuse dans la douleur », a fait observer Fossar Souané. Les raisons, dit-il, c’est pour ne pas laisser son sort trainer entre les mains des autres. Jean Pierre Senghor dira alors : « je crois sincèrement qu’il y a une autre façon de gérer nos collectivités territoriales. Les raisons aussi, c’est que je ne veux pas que demain, nos enfants nous interpellent et nous demandent où étiez-vous pendant que les autres faisaient ce qu’ils voulaient. Ce sera une fuite de responsabilité. Et c’est ce que je viens de comprendre, c’est ce que mon frère Dr Ousmane vient de comprendre ainsi que Dr Fossar Souané ».

Certains comme Abdoulaye Souané qui avaient déjà exprimé leur déception au sein de la mouvance présidentielle avaient décidé de s’allier avec d’autres formations politiques. Mais Jean Pierre déclare les avoir convaincus à y rester et se battre en interne. Sa candidature affirmée relance donc le débat politique à Sédhiou avec de chaudes empoignades en perspective des élections locales de janvier 2022.

Moussa DRAME

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :