Sédhiou – lancement des activités de l’agence nationale de sécurité routière : l’ANASER promeut une stratégie inclusive contre l’insécurité routière

0
284

Sous l’autorité de l’adjoint au gouverneur de Sédhiou chargé des Affaires administratives, les responsables de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) ont procédé au lancement de leurs activités de prévention dans la région. Une synergie de l’ensemble des acteurs est requise pour venir à bout de l’hécatombe sur les routes. Le gouverneur estime à plus de 161 cas d’accidents dans la région de Sédhiou l’an dernier. L’ANASER compte promouvoir le dialogue et la sensibilisation pour modifier les comportements vers une conscience citoyenne sur les routes.

Ce Comité régional de développement (CRD) a servi de cadre de lancement des activités de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER), dans la région de Sédhiou. Cette agence arrive dans un contexte bien opportun et marqué par des séries d’accidents de la circulation mettant en cause plusieurs catégories d’engins roulants.

Modou Guèye, l’adjoint au gouverneur de Sédhiou chargé des Affaires administratives, a dressé l’état des lieux ainsi qu’il suit : «il y a beaucoup d’accidents qui se passent dans la région de Sédhiou. Rien que l’année dernière, 2021, nous avons enregistré 161 cas d’accidents de la circulation routière dans la région de Sédhiou. Les dégâts sont importants en termes de préjudices corporels et matériels. C’est donc un moment important de partager avec l’ensemble des acteurs les mécanismes de prévention de ces accidents-là», note l’adjoint à l’exécutif régional.

Le directeur des Etudes et de la Planification de l’Agence nationale de sécurité routière compte bien s’appuyer sur les forces vives du sous-secteur des transports routiers pour renouer le fil du dialogue. «La sécurité routière est un domaine multi sectoriel et transversal. Nous allons mettre en place des mécanismes pour vraiment lutter contre l’insécurité routière. Les statistiques montrent énormément d’accidents, essentiellement dus aux comportements humains.  Nous allons aussi mettre l’accent sur la sensibilisation des populations», a notamment fait savoir Ousseynou Tall.

Un document de planification stratégique sera élaboré, dit-il, sous leur leadership, pour une meilleure coordination des mécanismes de prévention. «Maintenant, avec la création de cette agence ANASER, nous sommes en mesure de gérer et de contrôler tous les acteurs qui tournent autour du transport, pour vraiment apporter des réponses à la sécurité routière. Avec le leadership de l’agence, on est en phase d’élaboration de la Stratégie nationale de sécurité routière qui va être un document de la planification», dit-il.

Dans la phase de mise en œuvre, l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) compte bien mettre à profit la sensibilisation et avec toute l’expertise requise, pour faire des routes des voies de mobilité à moindre risque.

Moussa DRAME

 

Leave a reply