Sédhiou-Présentation du livre d’Ibrahima Cissé Makalou : un genre hybride sur le pavé, le « Poconthe » dans la voix des racines

0
1040

Le jeune professeur de lettres modernes au lycée Ibou Diallo de Sédhiou a publié son premier livre intitulé « la voix des racines » dans un style littéraire qui se met à la croisée des chemins entre la poésie, le conte et le théâtre. Suffisant pour Ibrahima Makalou Cissé, puisque c’est bien de lui qu’il s’agit, de mettre en perspective immédiate le néologisme de Poconthe qui s’articule ces trois genres. Sa réflexion porte sur les vertus de la tradition orale, l’humour et les fantasmes d’hier pour éduquer, instruire et nourrir le futur.

Un an après la publication de son ouvrage intitulé «  La voix des racines », les jeunes du village natal de l’auteur, Faoune, sur la route nationale N°4, ont décidé de rendre un hommage sublime à Ibrahima Cissé Makalou. Cette production mixte qui met ensemble poésie, conte et théâtre lui vaut tous les honneurs des hommes de Lettres. Les vertus de la tradition orale transmise par une grand-mère, légendes et humour ont fini de convaincre Ibrahima Cissé Makalou à bâtir un néologisme : le poconthe, une contraction possible de poésie, conte et théâtre. « Je me félicite aujourd’hui de voir que dans mon village natal, il y a une association des jeunes dénommée « Wulabaa Sonkodou » qui a pris sur elle-même l’initiative de me célébrer, de me faire honneur suite à la publication de mon livre ».

Dans l’ourse appelée le regard de l’éditeur, l’œuvre y est décrite comme « un croisement de genres comme dans le domaine de l’élevage, on croise l’âne, le cheval et le zèbre pour créer un mulet ou encore d’autres animaux d’apparence et de nature différentes ». Ibrahima Cissé Makalou nomme cette forme hybride « poconthe » qui est une contraction de poésie-conte et théâtre dans le sillage d’être à la fois à cheval sur la poésie, le conte et le théâtre. A la page 95 de l’ouvrage, l’ancien directeur du centre culturel régional de Sédhiou lui fait un témoignage élogieux d’homme bon, parce qu’ayant un sens élevé d’humanisme au service des arts. Des héros magnifiés comme Nelson Mandela, ancien président de l’Afrique du Sud, la femme noire célébrée à la page 79, des proverbes à la page 89 et de bien d’autres contes et mixage de genres sur fond du trésor oral créditent Makalou d’une inspiration assez profonde.

L’aile protectrice d’une grand-mère aide à voler toujours plus haut !

Ibrahima Cissé Makalou est né le 18 décembre 1982 à Faoune dans le nord de la région de Sédhiou. Issu d’un père Diakhanké et d’une mère Sarakholé, il se plait de rappeler son enfance passée dans les tendres et instructifs contes de sa grand-mère. Toutes immersions dans les réalités parfois représentées par des animaux qui ont savamment contribué à forger son parcours d’homme de lettres. A ce jour et depuis professeur de Lettres au lycée Ibou Diallo de Sédhiou, il a fait du chemin pour se hisser aux cimes des mastodontes des arts de la région de Sédhiou.

Une invitée surprise et mastodonte de la littérature à cette cérémonie, Fatou, Fatima, Zakhra la brillance de la noirceur d’ébène des guéléwars, zakhra de la noirceur divine de la Kahaba, s’était-elle ainsi présentée avant de rappeler avoir tenu à être présente à cette cérémonie pour avoir contribué à inspirer l’auteur durant son séjour estudiantin à Saint-Louis du Sénégal.

Eminent homme de Lettres résidant dans le Fouladou de Kolda et entremetteur du dialogue entre modernité et tradition à travers l’écriture, Abdourahmane Diallo professeur de français, écrivain, secrétaire exécutif du cercle des écrivains de Kolda et président de la commission Ad-Hoc de la SODAV de Kolda apprécie très positivement les aptitudes littéraires de Makalou.  Au collège de Faoune où a lieu cette cérémonie en fin de semaine dernière, le principal Mady Diatta et ses élèves en ont fait une démonstration concrète d’une production littéraire pour continuer à garder encore et plus longtemps, les secrets de la tradition orale soigneusement conservée dans un bouquin.

Moussa DRAME

Leave a reply