Sédhiou-promotion de l’excellence au cycle fondamental : Pr Oumar Kandé installe les mécanismes d’incubateur à Badin

0
214

Le village de Badin, situé dans les périphéries sud de la commune de Tanaff à la lisière de la frontière avec la Guinée Bissau, a vibré samedi 24 décembre au rythme de l’excellence. Les élèves de ce bourg ayant réussi l’année dernière à l’entrée en sixième et ceux à l’essai d’il y’a quelques semaines ont reçu de leur parrain, Oumar Kandé, des ouvrages et autres supports didactiques en guise de récompense. Par ce geste, ce professeur de Français, Latin et de Grec entend contribuer à la promotion de l’éducation dans son royaume d’enfance, Badin.

Professeur de Français, de Latin et de Grec à Saint-Louis du Sénégal, Oumar Kandé dit Samba, a fait un retour, ce week-end de Noël, à son royaume d’enfance au village de Badin dans les périphéries de la commune de Tanaff, son chef-lieu de collectivité non loin de la frontière avec la Guinée Bissau. Il y a animé la fête de l’excellence en primant les meilleurs élèves ayant réussi à l’entrée en sixième l’année dernière et ceux admis au premier essai de cette année. « Depuis que nous avons appris cette réussite mémorable depuis l’année dernière, nous nous sommes évertués à nous impliquer davantage dans la promotion des enseignements/apprentissages dans ce village. Cela pour motiver sous la forme d’une saine émulation les élèves surtout ceux qui sont dans les niveaux inférieurs », a déclaré Oumar Kandé le parrain de cette fête de l’excellence.

Et de relever : « en notre temps, nous avons eu à braver des intempéries durant la saison des pluies et à pied pour nous rendre à Sédhiou via le fleuve qui le sépare de Sandiniéry pour faire l’entrée en sixième en 1974. Je les exhorte à la persévérance et encourage les enseignants qui se déploient à travers des cours de renforcement pour accroître les performances scolaires des élèves », fait-il observer avec fierté comme pour mettre les enfants au défi de la persévérance.

Le directeur de l’école de Badin, N’fally Mané, se réjouit de ce geste de haute portée pédagogique : « nous sommes unanimes à adresser nos vifs remerciements à ce grand monsieur de l’école Oumar Kandé originaire de Badin. Il est en train d’œuvrer inlassablement dans la promotion de l’école ici comme du reste à Tanaff. Cela nous inspire à encourager toute la communauté éducative de Badin à s’impliquer davantage et sans relâche dans la gestion de l’école », dit-il non sans associer à ces remerciements l’ensemble de son équipe pédagogique.

Badin, isolé et dépourvu de services sociaux de base !

Dans un tout autre registre, Oumar Kandé sollicite des autorités la réalisation de certaines infrastructures vitales à Badin : « il est vrai que notre village Badin est une partie intégrante de la commune de Tanaff mais il nous manque beaucoup de services ici. Il s’agit notamment de l’accessibilité car seule une piste sinueuse vous mène ici avec des trous béants à achever un malade ou une femme en travail généralement évacuée à bord de moto taxi appelée « Jakarta ». Aussi, rappelle-t-on à tue-tête le besoin en électricité en ces temps de numérique ainsi qu’à l’accès à une eau de qualité. Nous comptons sur le maire de Tanaff Léonce N’Zallé qui a très longtemps manifesté une très bonne volonté dans ce sens », se console Oumar Kandé. Outre le caractère festif de ce rassemblement, des engagements sont pris par les différentes familles d’acteurs du système éducatif local pour faire de cette école de Badin un incubateur de talents et dans un futur proche.

Moussa DRAME

Leave a reply