Sédhiou : protection des enfants et continuité des apprentissages en situation d’urgence : la COSYDEP dans une approche participative de résilience

0
215

La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP) a initié le samedi 15 juin un débat public au lycée Ibou Diallo de Sédhiou en vue de recueillir des difficultés vécues et racontées par les élèves pour y apporter des solutions communes. C’est dans le cadre de la mise en œuvre du projet de protection des enfants et la continuité des apprentissages en situation d’urgence.

Ce débat public organisé, samedi, au lycée Ibou Diallo de Sédhiou traitait de la question de la protection des élèves, des écoles et établissements dans le cadre de la mise en œuvre du projet de protection des enfants et continuité des apprentissages en situation d’urgence. En clair, il s’agissait, selon la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP), maitresse d’œuvre des travaux, de développer des réflexes de résilience face à des situations d’urgence comme il en a été le cas avec la survenue de Covid-19 et les crises socio-politiques en 2021. « L’exercice consistait à donner la parole aux sans-voix. Tout ce que nous avons recueilli comme doléances sont venues des cibles, c’est-à-dire des élèves eux même. Et ils ont même proposé des solutions à chaque nouvelle situation. Je trouve que c’est une approche à saluer » a déclaré Abdoulaye Diallo, le coordonnateur de l’antenne régionale de la COSYDEP de Sédhiou. Et de relancer sur les difficultés identifiées : « il est surtout ressorti des débats la typologie des salles de classe qui ne sont pas toujours adaptées à la mobilité des élèves en situation de handicap. Il s’y ajoute des tables-bancs et des toilettes avec des chaises turques vraiment pas conformes aux besoins de ces personnes à mobilité réduite. Ce qui est toutefois à saluer, c’est que les solutions proviennent des apprenants eux-mêmes et que les chefs d’établissement s’engagent à respecter ».  

Les élèves étaient au centre des débats et ont souligné des points d’attention. « Nous élèves avons très bien apprécié cette initiative. Cela nous a permis d’exposer nos doléances et engager les autorités à les honorer » a fait remarquer Mlle Mariam Moussouba Diédhiou, élève en classe de 1ere S au lycée Ibou Diallo.

Le proviseur du lycée Ibou Diallo Mamadou Mané magnifie cette interactivité : « des débats publics de ce genre nous permettent d’identifier la nature des difficultés. Nous avons très bien apprécié la réaction des élèves qui ont proposé des solutions. Nous allons les intégrer dans nos futures actions pour y apporter des solutions », rassure-t-il.

La coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP) compte élargir ces échanges dans la région de Sédhiou et un rapport dira à qui de droit les grandes recommandations issues de ce débat public.

MOUSSA DRAME

Leave a reply