Sénégal-secteur des énergies en Afrique : le réseau des femmes et jeunes mis sur pied :le réseau des femmes et jeunes mis sur pied

0
330

Le ministre du Pétrole et des énergies, Aïssatou Sophie Gladima a procédé hier mardi à Dakar au lancement du Réseau des femmes et des jeunes dans les secteurs des énergies (Regep). Ledit réseau se veut un modèle d’observation, de conseil, de prévision d’anticipation et d’accompagnement dans toutes les chaines de valeurs des secteurs des énergies.

Faire participer activement plus de femmes et de jeunes à toutes les sections stratégiques et décisionnelles des secteurs des énergies, est la volonté du Réseau des femmes et des jeunes dans les secteurs des énergies, lancé ce jour, à Dakar par le ministre Sénégalais du Pétrole et des énergies, Aissatou Sophie Gladima. Ledit réseau se veut un creuset d’idées dans la gouvernance des énergies en Afrique. Saluant l’engagement des partenaires et du Regep, la cheffe du département ministériel du Pétrole et des énergies, fait savoir que ladite stratégie va, à terme contribuer « à mieux mettre en valeur les différentes opportunités du secteur de l’énergie pour une amélioration des conditions de vie des populations ». A l’en croire, le secteur constitue un pilier incontournable pour le développement et la réduction des inégalités sociales et territoriales. Et d’ajouter : « Celui-ci (secteur de l’énergie) vise à garantir un accès large et fiable à une énergie à bon marché à l’horizon 2035 ».

Le représentant de l’Union européenne Simon Van Den Broeke, chef d’équipe, chargé du secteur de l’énergie dira que le lancement du Regep cadre parfaitement avec le Programme d’appui au développement des énergies renouvelables pour l’accès universel (Paderau).

Lequel programme, rappelle-t-il, a un budget total de « 52 milliards de FCFA, soit 80 millions d’euros ».

S’agissant du réseau, il laisse entendre que l’accompagnement du Regep « fait partie des activités organisées dans le cadre de l’assistance technique genre de l’Ue ».

M. Broeke dira que l’engagement de l’Ue dans le secteur de l’énergie vise « à libérer le potentiel et favoriser l’accomplissement social et économique des jeunes et des femmes, notamment celles du monde rural pour un accès à une électricité durable est inclusive ».

Aïssa Kabo Sidikou, représentante résidente de la commission de l’Uemoa à Dakar a salué le processus ayant conduit à la mise en place du Regep.

A noter que l’Uemoa a épousé le projet et l’a soutenu.    

Jean Pierre Malou

Leave a reply