Serigne Saliou Dia – Coach U17 : « Je pense que la motivation est toujours là parce qu’après ce match il y a une finale »

0
379

Les Lionceaux affronteront le Burkina Faso en demi-finales ce dimanche 14 mai. En perspectives de cette rencontre capitale, l’entraineur des U17, Serigne Saliou Dia s’est prononcé sur la forme et l’état d’esprit de son groupe.

Le derby Ouest-africain entre le Sénégal et le Burkina Faso en demi-finales de la CAN U17, s’annonce palpitant. Les deux équipes qui réalisent un bon parcours auront à cœur de rejoindre la finale. Et pour ce match capital, Serigne Saliou Dia est conscient du défi qui attend ses joueurs. En effet, les lionceaux connaissent bien leur adversaire.

«C’est un adversaire de taille. On a eu à jouer contre elle au Maroc. C’est une équipe très solide avec de bonnes individualités, qui sait faire le dos rond et qui sait varier dans son jeu. On a quelques informations sur eux et on essaiera de mettre notre plan de jeu par rapport à tout cela pour essayer de sortir victorieux de ce match », renseigne Saliou Dia.

Et pour venir à bout du Burkina Faso, les lionceaux devront être patients et concentrés parce ce sont des matchs qui peuvent basculer sur des détails selon l’entraineur. L’autre clé sera d’aborder le match avec beaucoup de lucidité et de sérénité. « Parce que c’est un match couperet, à résultat immédiat comme c’était le cas en quart de finale », affirme Serigne Saliou Dia.

Concernant l’état d’esprit de son groupe, le technicien soutient que malgré la fatigue, les joueurs restent déterminés. « Je pense que la motivation est toujours là parce qu’après ce match il y a une finale. Et une finale ça peut arriver tous les dix ans. Il faudra qu’on engage ce match de la manière qu’on a abordé les autres matchs qu’on a joués », déclare S. Saliou Dia.

Le coach est convaincu que son équipe va réaliser un bon match. «L’état d’esprit est là. On a le groupe et le talent qu’il faut. Nous allons continuer de jouer comme on avait l’habitude de le faire, en essayant d’avoir le ballon, de presser très haut, d’être très fort dans les pressings et contre pressings. C’est notre marque de fabrique », conclut Saliou Dia.

wiwsport.com

Leave a reply