Ses jeunes soutiens de la Cojer s’érigent en bouclier

0
129
A quelques encablures des élections, le politique reprend le dessus dans le département de Kanel, où les luttes de positionnement ont ressurgi au grand jour. Pour l’heure, ce sont les jeunes de la COJER qui occupent le devant de la scène en s’agitant autour de déclarations intempestives.
 
Presque une semaine après la sortie d’un groupe de jeunes de la COJER (Convergence des Jeunesses Républicaines) supposés appartenir au clan du questeur Daouda Dia, maire de la commune d’Orkadiéré, accusant Abdou Karim Sall de favoriser ses partisans dans le cadre du programme de recrutement des jeunes « XËYU NDAW ÑI » d’autres membres de la convergence dévolus au ministre, ont à travers une assemblée, porté une réplique aux accusations de leurs pairs.

Regroupés dans l’enceinte du Conseil départemental de Kanel, les « affidés » du ministre de l’Environnement et du Développement Durable, se sont indignés des accusations portées par les jeunes qui, selon eux, seraient orchestrés par le maire de Orkadiéré, Daouda Dia, questeur à l’Assemblée nationale et l’opérateur économique, Harouna Dia. On se rappelle du contenu de ces accusations qui stipulait que «  le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, avait préfabriqué des listes et signé des contrats au profit de ses partisans sans aucun respect sur la transparence et l’équité dans les recrutements (…)».

Se disant excédés des multiples attaques perpétrées contre l’autorité de l’environnement, entre autre responsable politique du département de Kanel, ses jeunes souteneurs affirment qu’ « il n’y a eu aucun favoritisme dans le cadre de l’emploi des jeunes, et aucune corrélation politique dans les recrutements qui ont été effectués  dans la clarté sous la supervision des autorités». « Nous tenons à dénoncer les attaques répétitives venant du camp du maire de la commune de Orkadiéré, les jeunes de la Cojer sont en phase avec la vision du ministre Abdou Karim Sall qui intègre celle du président de la République, car il a fait de l’emploi des jeunes une priorité. A ce titre, les mots ne suffisent plus, car le temps est à l’action, les jeunes de Kanel souhaitent aussi bénéficier du programme « XËYU NDAW ÑI » et c’est ce que le ministre Abdou Karim Sall a compris.
Il est temps que certains arrêtent de distribuer de l’argent aux jeunes, c’est fini les mobilisations avec 2000 francs Cfa, il faut apprendre aux jeunes à pêcher, au lieu de leur offrir chaque matin du poisson  », ont déclaré Djiby Diop, président du conseil communal de la jeunesse de Wouro-Sidy et Ibrahima Sidiki Daff, membre de la Cojer de Kanel.

Dans la région de Matam où les luttes de préséance vont crescendo face aux enjeux des élections à venir, il est aisé de constater que les consignes édictées autour « de l’unité » de l’Apr, ont du mal à être respectées.

PAPE MOCTAR NDIAYE

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :