« Si j’avais encore eu beaucoup de forces, c’est l’urne même que j’allais casser », a déclaré Guy Marius Sagna

0
184

Guy Marius Sagna , député à l’Assemblée nationale, était ce jeudi 22 octobre l’invité de l’émission Ndekkili sur Sud fm Sen radio.
Interrogé sur son acte posé lors du vote des vice-présidents de l’assemblée nationale, le député de l’opposition récidive : « Je me plains du fait que le 12 septembre, je n’ai pas eu beaucoup de force. Parce que si j’avais encore eu beaucoup de force, c’est l’urne même que j’allais casser. Je ne pouvais pas le casser, raison pour laquelle je l’ai emporté avec moi ».

A la question de savoir s’il peut lier son mandat de député à ses activités au niveau du Fraap, le secrétaire administratif du Fraap soutient : « Je pense qu’il n’y a pas un problème d’incompatibilité. Moi, je pense que le travail que fait le Fraap, est assimilable à un travail de député. Pour moi le Fraap, c’est un député collectif qui n’est pas à l’assemblée nationale. Donc, c’est aujourd’hui que je réaffirme encore mon ancrage dans le Fraap ».

O G

(audio)

 

 

Leave a reply