Sirops suspects : des députés gambiens réclament des poursuites

0
189

Une commission parlementaire de Gambie recommande dans un rapport publié mardi de poursuivre en justice l’usine productrice du laboratoire Maiden Pharmaceuticals, dans le nord de l’Inde, et d’interdire ses produits en Gambie, après la mort d’au moins 70 enfants des suites d’insuffisance rénale aiguë.

La commission a été instituée le 26 octobre pour mener des enquêtes sur les causes de ces décès.

« Le gouvernement doit intenter une action en justice contre Maiden Pharmaceuticals pour avoir exporté des médicaments contaminés en Gambie », indique le rapport de la commission.

La commission « recommande de mettre sur une liste noire tous les produits de Maiden Pharmaceuticals et bannir tous ses produits sur le marché gambien ». Ses membres s’affirment « convaincus que Maiden Pharmaceuticals est coupable et doit être tenue pour responsable d’avoir exporté les médicaments contaminés liés au décès d’au moins 70 enfants en Gambie en 2022 ».

La Gambie avait en octobre rappelé plusieurs médicaments après la mort de ces enfants.

Les autorités avaient annoncé le retrait de tous les sirops contre la toux et le rhume en circulation dans le pays, ainsi que tous les produits fabriqués par Maiden Pharmaceuticals.

Des enquêtes ont été ouvertes par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour dire si la vie des 70 enfants s’est arrêtée prématurément parce qu’on leur avait administré ces médicaments contenant, selon l’agence onusienne, des quantités « inacceptables » de diéthylène glycol et d’éthylène glycol, communément employés comme antigel et dont l’ingestion peut être mortelle.

Les autorités indiennes ont en octobre annoncé avoir mis à l’arrêt l’usine productrice du laboratoire Maiden Pharmaceuticals.

Leave a reply