Sit-in à l’hôpital Idrissa Pouye : l’Intersyndicale des travailleurs monte au créneau

0
662

Des travailleurs de l’hôpital Idrissa Pouye de Grand Yoff ont observé hier, mardi 21 février 2023,  un sit-in, pour dénoncer le traitement salarial dont ils sont victimes. Ils ont aussi réclamé la généralisation de l’indemnité de logement, annoncée par l’État du Sénégal lors des dernières négociations, pour tous les agents de l’État. 

Depuis hier, mardi 21 février 2023, jusqu’à aujourd’hui mercredi, les travailleurs de la santé membres de l’intersyndicale des travailleurs de l’hôpital Idrissa Pouye observent un mouvement d’humeur. Un arrêt de travail qui consiste à l’observation d’un sit-in, chaque jour à partir de 9h jusqu’à 11h, pour réclamer un meilleur traitement de la part de l’Etat mais aussi de la Direction dudit hôpital. Selon le porte-parole du jour, Mamadou Moustapha Seck, ce sit-in survient après plusieurs mois de lutte syndical qui ont été couronné par une négociation, à la date du 10 mai, avec le gouvernement du Sénégal.

«Sur ces négociations,  il est ressorti un point extrêmement important qui est l’indemnité de logement attribué à tous les travailleurs de l’Etat. Nous avions dit, lors de ces échanges, que s’il y a un dénominateur commun à tous les travailleurs de la santé, cela devrait être l’indemnité de logement et de risque. Sur ces deux points,  nous resterons intransigeant, par rapport à l’octroi à tous les travailleurs de la santé et du secteur social» de ces avantages, a-t-il fait comprendre. Et de rappeler : « Ce que le gouvernement a fait, il a été sélectif pour prendre un certain nombre de personnels, en d’autres termes, les fonctionnaires, et occulter une frange importante qui, aujourd’hui, fait fonctionner les structures sanitaires».

D’autres points revendicatifs inscrits à l’ordre du jour demeurent des manquements que les travailleurs ont relevés au sein de la Direction de l’hôpital. Il s’agit des avancements n’ont encore exécutés par la Direction et la régularisation des prestataires de santé. «Au niveau interne, nous avons vu que l’Etat a eu à aligner un certain nombre de personnels. Mais, malheureusement, la Direction de cet hôpital les a  oubliés. Sur les indemnités de responsabilité médicale, il y a quelques années, nous avions demandé à ce que tous les ayant droits soient alignés. Et cela a été fait de facto, pour permettre aussi à ceux qui en ont besoin d’entrer dans leurs fonds, sans aucune discrimination. Aujourd’hui, la même formule se répète et les mêmes dispositions se répètent ; mais la Direction refuse aujourd’hui de faire ce qu’elle avait fait il y a quelques années», a renseigné M. Seck. Et d’ajouter : «il y a aussi le problème des prestataires de services. Depuis 15 ans, ils ne bénéficient d’aucun avantage».

Pour rappel, ce mouvement est observé sur toute l’étendue du territoire national, dans tous les niveaux d’implication de ce système.

Denise ZAROUR MEDANG

 

Leave a reply