Sketchs et contenus des programmes ramadan : le CNRA appelle au sens des responsabilités des médias

0
328

A l’approche du Ramadan, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) tire la sonnette d’alerte. Tout en gardant un œil sur les productions audiovisuelles, le régulateur appelle les médias à accorder une grande attention aux contenus audiovisuels et programmes diffusés à l’antenne durant le mois de Ramadan.

 

Chaque année, durant le mois béni de Ramadan, des chaines de télévision Sénégalaises rivalisent dans la production de sketchs-Ramadan, diffusés tous les jours à l’heure de la rupture du jeûne. Certains heurtent la conscience et sont mal vus notamment par des religieux. C’est pourquoi, moins d’une semaine avant le démarrage Ramadan, le Conseil nationale de régulation de l’audiovisuel (CNRA) attire l’attention sur les contenus qui devront être diffusés par les télévisions. C’est une alerte de plus lancée par le CNRA face à certaines  dérives généralement notés à l’antenne. Le CNRA  met en garde sur certains contenus  qu’il considère comme heurtant la sensibilité et pouvant constituer une menace sur la stabilité nationale et la cohésion sociale.

«Le Conseil national de Régulation de l’Audiovisuel, face à certaines dérives découlant de la diffusion, de certains contenus heurtant considérablement certaines sensibilités et susceptibles de constituer une menace sur la stabilité nationale et la cohésion sociale, appelle les médias audiovisuels à éviter la diffusion de programmes de nature à : tourner en dérision la religion ; inciter à l’intolérance, à la stigmatisation, à l’exclusion et à la compétition entre les religions et/ou confréries ; discréditer, attaquer ou dénigrer, de manière explicite ou implicite, les autres religions, confréries ou personnes qui les incarnent ou qui s’identifient à elles ; entraîner ou provoquer une confrontation entre les religions, les confréries ou les communautés», lit-on dans un communiqué du CNRA reçu hier, mercredi 30 mars 2022.

Il incite donc les médias audiovisuels à avoir un sens de la responsabilité afin de respecter les recommandations données. «Le CNRA compte sur le sens des responsabilités de chacun.» Aussi le CNRA appelle-t-il «les médias à accorder une grande attention et un soin particulier aux contenus des programmes à diffuser à l’antenne durant le Ramadan».

Adjaratou Marieme Diaw MBAYE (Stagiaire)

Leave a reply