Stabilité sociale et émergence économique : la signature d’un nouveau Pacte envisagée, d’ici fin juillet 2023

0
460

Le président de la République, Macky Sall, a présidé hier, mercredi 3 mai, la réunion du  Conseil des ministres au Palais de la République. Au cours de cette rencontre,  il a demandé au Premier ministre de préparer, avec les partenaires sociaux, un nouveau Pacte de stabilité sociale et d’émergence économique, dont la signature pourrait intervenir d’ici fin juillet 2023. Macky Sall a aussi insisté sur l’urgence de finaliser les négociations tripartites dans le secteur privé.

Lors de la réunion du Conseil des ministres hier, mercredi 3 mai 2023, le président de la République a signalé  au Premier ministre, l’impératif d’assurer un suivi régulier de l’état de prise en charge des doléances sectorielles à travers une évaluation trimestrielle, selon des modalités consensuelles définies avec les partenaires sociaux. Le Chef de l’Etat a, à cet effet, souligné, la nécessité d’installer des Comités du dialogue social dans tous les secteurs et de désigner un point focal «Dialogue social» dans chaque ministère.

Au regard des efforts notables consentis par l’Etat pour augmenter significativement les rémunérations des agents publics et atténuer les effets de la vie chère sur les ménages, le président de la République a insisté sur l’urgence de finaliser les négociations tripartites dans le secteur privé. Dans cette dynamique, le Chef de l’Etat a demandé au Premier ministre de préparer, avec les partenaires sociaux, un nouveau Pacte de stabilité sociale et d’émergence économique, dont la signature pourrait intervenir d’ici fin juillet 2023.

Par ailleurs, le président de la République est revenu sur la protection sociale des travailleurs, notamment ceux relevant du secteur informel, en demandant au Gouvernement d’accélérer la finalisation de la Stratégie nationale de formalisation du secteur informel. En outre, le Chef de l’Etat a demandé au Gouvernement de renforcer l’autonomisation et la protection des femmes au travail avant de souligner l’urgence d’accentuer le processus d’apurement du «Passif social» et de surveiller la situation des entreprises publiques et privées en difficulté, notamment celles relevant de l’industrie.

Le président de la République a aussi demandé au Premier ministre de finaliser, après étude de la neutralité de leurs impacts budgétaires et financiers, les textes réglementaires et accords d’établissement concernant des entités publiques et/ou des personnels du secteur public. Au demeurant, le Chef de l’Etat a invité le ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les Institutions, à poursuivre la modernisation de l’Administration du travail, dont le rôle central dans la protection des travailleurs, doit être renforcé.

NDEYE AMINATA CISSE

Leave a reply