Statistiques des accidents de la route : une vingtaine (20) de décès notifiés au mois d’avril

0
190

En 2020, 800 décès par accident de la route ont été dénombrés. Depuis, il est rare voire difficile d’avoir les chiffres exacts des drames sur la voie terrestre. Les statistiques ne sont pas encore exhaustives. « Nous travaillons pour la mise en place de l’observatoire de la sécurité routière et d’un système harmonisé de données d’accidents. Ce, parce que si on prend le cas de l’intervention des forces de défense et de sécurité, du système hospitalier, il n’y a pas encore de cadre harmonisé qui va nous permettre de le faire », a reconnu, le Secrétaire général de l’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser), Boubacar Diop, ce samedi 2 juillet, à Saly, au cours d’un atelier de sensibilisation des journalistes sur le transport.

Cependant, laissera-t-il entendre, « nous avons constaté une vingtaine de décès par accident dans le courant du mois d’avril. C’est alarmant car la courbe est exponentielle ». Selon lui, c’est le lieu de prendre des mesures adéquates pour répondre aux préoccupations des autorités. « Nous avons comme objectif majeur de réduire le nombre à près de 50% d’ici 2030. Nous devons innover et la première chose à faire est l’application stricte du nouveau Code de la route qui est en cours de finalisation. Ceci, pour essayer de rejoindre ceux qui sont devant nous et qui sont en train de mettre en place des programmes structurants tels que la vidéo de verbalisation qu’est le contrôle routier automatisé », a affirmé Boubacar Diop.

Le Secrétaire général de l’Anaser de poursuivre : « Nous allons certainement introduire l’éducation routière dans le curricula (programmes de formation) de l’enseignement. Nous allons capaciter davantage les formateurs dans les auto-écoles et les chauffeurs professionnels pour réduire les accidents sur la route ». Il a fait remarquer, de ce fait, que cela demande un processus qui doit aboutir à l’élaboration de la stratégie nationale au mois de septembre prochain.

Par ailleurs, Boubacar Diop a souligné que les transporteurs privés seront pris en compte dans ce projet. Ainsi, il annonce que loi d’orientation et d’organisation terrestre a prévu la mise en place du Conseil national des transports terrestres qui sera présidé par le Président de la République. « Un cadre de concertation qui sera une démarche inclusive et participative de tous les acteurs du secteur. Une réunion a déjà même été tenue dans cette perspective ».

(Avec seneweb)

Leave a reply