Stratégie de protection de l’enfant : une nouvelle approche agitée

0
160

(APS) – Le changement d’approche dans la stratégie nationale de protection de l’enfant va permettre au Sénégal d’opérer un saut qualitatif et significatif, a souligné, lundi, Diéguy Diop Fall, Directrice de la promotion des droits et de la protection des enfants.

Le changement d’approche constitue ‘’une amélioration paradigmatique critique pour que le Sénégal opère un saut qualitatif significatif dans la mise en œuvre de la Stratégie nationale de la protection de l’enfant (SNPE)’’, a-t-elle indiqué.

Mme Fall s’exprimait lors d’un atelier organisé dans le cadre de la campagne nationale de communication, de plaidoyer et de mobilisation sociale en faveur de la promotion des droits des enfants.

Il s’agit d’une rencontre prévue sur trois jours et à laquelle participent des enfants provenant des 46 départements du pays. Un atelier à l’initiative du ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants.

Dans la nouvelle approche, l’enfant est considéré comme un bénéficiaire à une étape et acteur de sa protection dans une autre, a expliqué la Directrice de la promotion des droits et de la protection des enfants.

Ce nouveau paradigme présente l’important avantage de contribuer à éloigner durablement les vagues de violence faites aux enfants, ajoute un document de la présentation de l’atelier dont l’APS a reçu une copie.

L’atelier a pour ambition de favoriser l’implication effective des enfants dans la politique nationale de protection’’, a fait savoir Mme Fall dans des propos rapportés par le même document.

Il y est assuré que la présidente du Conseil consultatif des jeunes et enfants de Rufisque, Marie Bocondji Niang a ‘’vivement magnifié’’ la tenue de cette manifestation.

A l’en croire cette activité de manière générale vise à renforcer les capacités des enfants à travers ‘’des connaissances pratiques’’ en lien avec ‘’leurs droits et responsabilités’’.

Le document rappelle que le premier plan d’action 2013-2015 et les recommandations issues de la première revue du secteur de la protection de l’enfant avaient, entre autres, souligné l’insuffisante implication de toutes les parties prenantes à la mise en œuvre de la SNPE.

La prise en compte limitée de la protection de l’enfant dans l’allocation des ressources publiques et la disparité de l’intervention des partenaires techniques et financiers ont aussi impacté sur l’efficacité dans l’atteinte des objectifs initialement visés, figurent également parmi les limites, relève la source.

Elle pointe également le faible niveau de renforcement des enfants en vue d’une participation pratique permettant d’opérer un basculement majeur dans l’effectivité des stratégies et interventions de protection (prévention et prise en charge) de l’enfant.

 

Leave a reply