Subordination à la hiérarchie, évitement des médias et des réseaux sociaux : Macky dresse le portrait du militaire modèle

0
702

La Journée des Forces Armées s’est tenue hier, vendredi 11 novembre, au camp Dial Diop de Dakar. Venu présider la cérémonie, le président de la République, Macky Sall, a invité les militaires à respecter leur hiérarchie mais aussi à s’éloigner des réseaux sociaux et des médias, pour mieux se conformer à leur statut.

Le président de la République, Macky Sall, a présidé hier, vendredi 11 novembre, la Journée des Forces Armées. L’occasion a été pour le chef de l’Exécutif de s’adresser aux militaires en leur disant ceci : «votre serment est la jauge perpétuelle de votre parole donnée». Selon Macky Sall, celui-ci les lie et les oblige à toujours conformer leurs  actes à leurs paroles. Mieux, ajoute-t-il, «ils doivent cultiver le sens de l’honneur qui fait le bon soldat».

Dressant le portrait d’un bon soldat, le président Macky Sall a trouvé que ce dernier est celui qui «se méfiera toujours de l’appel des sirènes et de l’exposition aux médias et réseaux sociaux qui flattent son égo et brouillent ses références». Le militaire doit aussi, estime-t-il, «obéir toujours à ses supérieurs, pour apprendre à commander. Le bon soldat inspirera toujours ses subordonnés par le respect de l’exemple et non de la peur ; parce qu’il sait que c’est le respect et non la peur qui nourrit le devoir d’obéissance et allie les exigences du commandement aux nécessités de la fraternité d’armes et de la vie en communauté».

Pour cette édition, l’Armée Nationale a décidé de célébrer sa journée sous le thème : «Forces Armées et préservation des ressources naturelles». Il est pertinent par lui-même et est d’une résonnance particulière, a estimé le chef de l’Etat.  En effet le chef suprême des Armées reste convaincu que «la raréfaction de ces ressources, due à la dégradation continue de l’environnement, aux pillages et trafics illicites de tous genres, renchérit davantage les enjeux autour de la protection de ces richesses, souvent non renouvelables».

S’y ajoutent, explique-t-il, «les gaspillages liés à des modes de consommation abusifs, les périls à nos frontières et la multiplication des tensions et conflits de diverses intensités ; autant de facteurs qui replacent les ressources naturelles, notamment alimentaires et énergétiques, au cœur de la souveraineté nationale et de la géopolitique mondiale».

Le président Macky Sall est d’avis que «dans un monde de compétition acharnée, un monde sans cesse percuté par des forces diffuses et malveillantes, il nous faut sans cesse prendre en charge les défis sécuritaires liés à la sauvegarde de nos ressources minières, hydro électriques, fauniques, halieutiques et forestières, sans compter  l’exploitation prochaine de nos ressources en hydrocarbures».

Il y a nécessité, dit-il, «de poursuivre sans répit la lutte contre le pillage de nos ressources halieutiques, forestières, la boulimie foncière et l’orpaillage clandestin, entre autres actes délictueux qui portent préjudice aux générations actuelles et futures». Sur ce,  il engage les autorités des Forces de défense et de sécurité «à rester mobilisées dans la mise en œuvre des stratégies opérationnelles pour faire face aux différentes formes de criminalité qui affectent nos ressources».

Fatou NDIAYE

Leave a reply