Succès électoral du RN, dissolution de l’Assemblée nationale, pour Gabriel Attal ‘’la messe n’est pas dite’’

0
184

AA / Tunis / Majdi Ismail

Le premier ministre français, Gabriel Attal, a déclare mardi que ‘’la messe n’est pas dite’’, après le revers de la majorité présidentielle [Renaissance] aux élections européennes – remportées par le parti d’extrême droite Rassemblement national (RN) – et la dissolution de l’Assemblée nationale annoncée dans la foulée par le président de la République Emmanuel Macron.

Jusqu’ici omniprésent sur la scène politique et dans les médias, Gabriel Attal n’a plus fait parler de lui depuis le séisme politique du 9 juin. Le chef de la majorité, a réapparu mardi matin au Palais Bourbon pour assister à la dernière réunion du groupe Renaissance avant que les députés ne repartent en campagne.

‘’C’est important pour moi d’être parmi vous aujourd’hui après la décision du PR [président de la République] de dissoudre l’Assemblée nationale’’, a déclaré Gabriel Attal, soulignant que c’était ‘’une décision soudaine.’’

Le locataire de Matignon avait été tenu à l’écart des discussions qui ont conduit le chef de l’Etat à dissoudre l’Assemblée nationale le soir de la défaite aux élections européennes, il n’a été prévenu qu’à la dernière minute de cette décision, rapporte Le Monde. Un premier ministre informé et non consulté.

‘’Je sais aussi que c’est brutal pour vous, vos collaborateurs et ceux qui repartent au combat’’, a-t-il ajouté devant les députés Renaissance, selon la même source.

‘’Nous ne sommes pas là pour parler de nos états d’âme, mais pour aller de l’avant. Aller de l’avant, car la messe n’est pas dite (…) La messe n’est pas dite, car le combat qui commence à des enjeux très différents de ceux des Européennes’’, a insisté le chef de la majorité dans une tentative de remobiliser son camp.

‘’Le seul choix clair, c’est celui de vos candidatures. Vous incarnez la stabilité contre le chaos. Vous incarnez la fierté contre le repli. Vous incarnez le courage contre les populismes. Vous incarnez la droiture face aux marchandages politiques’’, a martelé Gabriel Attal, cité par Le Monde.

Pour le premier ministre, ‘’personne ne parle des Français en ce moment. Tout le monde parle de tambouille. Alors soyons les seuls à parler des Français dans les prochains jours (…) Alors on y va, à fond ! Pas pour nous, pas pour nos postes, mais pour les Français. Parce qu’il n’y a que ça qui compte.’’

Avec un score de 31,37 % aux européennes, le RN est arrivé en tête des suffrages, ce qui a conduit le président Emmanuel Macron à dissoudre l’Assemblée nationale, et convoquer de nouvelles élections législatives fixées au 30 juin pour le premier tour et au 7 juillet pour le second. Le dépôt des candidatures doit avoir lieu à partir du 12 juin et se terminera le 16, à 18h00.

En total de bulletins exprimés, le RN a engrangé 7,7 millions de suffrages, soit 2,5 millions de plus qu’en 2019 et 6 millions de plus qu’en 2004.

Le parti de Marine Le Pen progresse partout en France. Ainsi, le RN ne dépassait 25 % des inscrits que dans 1 500 communes en 2019, essentiellement des villages. C’est désormais le cas dans près de 9 000 communes.

Nommé à Matignon, le 9 janvier, et présenté comme l’arme anti-RN, Gabriel Attal est aujourd’hui un premier ministre en sursis. En cas de défaite du camp présidentiel aux législatives, ç’en est fini de son bail à Matignon.

Leave a reply