Suivi de la présidentielle de 2019 : la Mission d’observation électorale de l’UE dresse ses conclusions

0
577

Dans le cadre de la Mission d’Observation Electorale de l’Union européenne déployée pour l’élection Présidentielle du 24 février 2019, une Mission de Suivi Electoral s’est rendue au Sénégal du 12 mars au 9 avril 2022. Cette Mission dirigée par Elena Valenciano, Cheffe de la mission d’observation électorale UE en 2019, a pour mandat de suivre les progrès réalisés en matière de réforme électorale, à la lumière de certaines recommandations formulées par la MOE de 2019.

Dans le cadre des éclaircissements sur les élections locales au Sénégal de 2019, la mission d’observation électorale de l’Union européenne a tenu une rencontre, jeudi, devant la presse pour apporter plus de précision sur son objectif  “Les missions d’observation électorale, Union européenne fournissent des évaluations complètes, indépendantes et impartiales des processus électoraux ainsi que des recommandations pour contribuer à leur amélioration. Le suivi de ces recommandations par les MSE/UE est un moyen pour l’UE d’accompagner la consolidation de la démocratie, des droits humains et de la gouvernance, qui sont au cœur du partenariat entre le Sénégal et l’Union européenne ».

Un point de consensus a été noté entre la mission de suivi électoral et certains acteurs « La MSE a rencontré les principaux acteurs électoraux, notamment les institutions étatiques, les coalitions et partis politiques, les organes de gestion des élections, et des organisations de la société civile, ainsi que la communauté internationale. Une table ronde avec les principales parties prenantes a parachevé la visite de Mme Valenciano et permis des échanges fructueux entre les différentes parties prenantes. Diagga, l’expert juridique de la mission électorale de l’Union européenne revient sur le financement des partis politiques : « sur le financement des partis politiques, un consensus fort a été noté entre des parties prenantes à la commission par un dialogue politique. Il y a un consensus fort sur le pourcentage du budget, sur l’organe qui sera chargé de la régularisation ».

Des recommandations apportées

Selon Mme Valenciano, cheffe de la mission d’observation électorale : « En 2019, on avait formulé 26 recommandations techniques visant à contribuer à l’amélioration des scrutins futurs, parmi lesquelles 8 avaient été classées prioritaires. Au regard de ces recommandations, la Mission salue les avancées législatives concernant l’accès au vote des personnes en situation de handicap, qui renforce le caractère inclusif des processus électoraux ».

Et d’ajouter dans son discours : « La Mission a porté une attention particulière à la nécessité d’accroitre la participation des femmes à toutes les étapes du processus et invite les parties prenantes à poursuivre leurs efforts en ce sens ». Dans son discours, Mme Valenciano n’a pas manqué de revenir sur la question du financement des partis politique mais aussi sur la question du parrainage.

« La mission s’est également penchée sur la question consensuelle des règles de financement des partis politiques. La MSE, lors de ses rencontres, a rappelé aux interlocuteurs la nécessité de poursuivre la réflexion autour du parrainage citoyen et d’avancer sur la simplification des modalités de collecte ainsi que sur les procédures de vérification des listes de parrains pour garantir un traitement égal de toutes les candidatures ».

ALHOUSSEINY DJIGO (STAGIAIRE)

 

Leave a reply