Tensions a l’Ife de Dakar : Le SUDES/ ESR accuse le recteur de l’UCAD

0
244

En conférence de presse hier, mercredi 27 octobre, le Sudes/Esr a abordé les problèmes qui secouent l’Institut de français pour les étudiants étrangers. Il dénonce ainsi les nominations « illégales » par le recteur de l’Ucad et son refus de « convoquer le conseil d’administration de l’IFE pour l’installation régulière d’une direction légale ».



Les nominations du directeur de l’IFE (Institut de français pour les étudiants étrangers) et du directeur des Etudes par le recteur de l’Ucad, Ahmadou Aly Mbaye, fâchent le Sudes/Esr (Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal/Enseignement supérieur et recherche). En conférence de presse hier, mercredi 27 octobre, il a dénoncé un acte qu’il qualifie de « coup de force administratif ». Pour cause, selon le syndicat, le recteur ne s’est pas référé au Conseil d’administration habilité en la matière.

« L’objectif de la rencontre était d’alerter l’opinion publique sur la situation critique que vit l’Institut français pour les étudiants étrangers suite à une prise de décision illégale de la part du recteur de l’Ucad qui a entraîné une crise d’abord puis un blocage total », a déclaré la déléguée de l’U.S.B. SUDES /ESR de l’IFE,  Ndiabou Sega Touré. Et de poursuivre : « les examens du 2e  semestre ont été déjà organisés mais les enseignants membres de l’USB-SUDES, ne pouvant se résoudre à l’illégalité que constituerait la remise des notes d’un examen, à des instances illégales, attendent toujours d’avoir face à eux des autorités académiques légalement instituées et habilitées à cette fin. La délibération ne s’est toujours pas encore tenue. Aujourd’hui, nul ne sait à quelle date se tiendront les tests d’entrée à l’IFE pour l’année 2021-2022 ».

A cela, s’ajoute « l’impossibilité pour les étudiants de la promotion 2020-2021 d’entrer en possession de leurs attestions ou diplômes ».



Devant cette situation, le SUDES refuse de reconnaître le directeur de l’IFE et le directeur des Etudes et pointe du doigt le recteur sur les conséquences. « Aujourd’hui, nul ne sait à quelle date se tiendront les tests d’entrée à l’IFE pour l’année 2021-2022 ; la particularité du public accueilli à l’IFE rend cette question singulièrement sensible. Un retard trop prononcé entraînera la désertion des étrangers qui choisiront d’autres pays pour leur formation, portant un coup sérieux à l’image du Sénégal comme pôle d’excellence universitaire. Quand on ajoute à cela l’impossibilité, pour les étudiants de la promotion 2020-2021, d’entrer en possession de leurs attestations ou diplômes, on se demande si l’IFE se relèvera facilement de l’état comateux dans lequel l’a plongé l’obstination du recteur à assouvir la passion ambitieuse de ses favoris », lit-on dans un document transmis à la presse.



Pour rappel, l’Institut de français pour les étudiants étrangers est un établissement qui assure la mise à niveau linguistique des étudiants non francophones qui arrivent à l’université. Elle fonctionne également comme « un institut d’université placé sous la responsabilité d’un Conseil d’administration qui, entre autres attributs, élit un directeur et un directeur des études que le recteur, président du conseil d’administration, nommera in fine par arrêté rectoral ».

Matar CISSE (Stagiaire)

Comments are closed.