Tête de liste de Benno à Dakar : Macky vote Diouf Sarr

0
253

Abdoulaye Diouf Sarr sera la tête de liste de la coalition Benno Bokk Yaakar (BBY) pour le contrôle de la mairie de Dakar. C’était peut être un secret de polichinelle. Mais l’information a été confirmée hier, soir par le Président de la République. Après plusieurs échanges et/ou conciliabules, le Chef de l’Etat Macky Sall a pris la décision de parrainer la candidature de son ministre de la santé et de l’action sociale, non moins maire de Yoff.

Game over ! Abdoulaye Diouf Sarr remporte son duel face à Amadou Bâ pour l’investiture à la maire de Dakar. La décision a été prise hier, jeudi 28 octobre, par le Chef de l’Etat, Macky Sall, président de la coalition Benno Bokk Yaakar.

Fidèle parmi les fidèles Abdoulaye Diouf Sarr s’est illustré en 2014 en étant le seul candidat de la coalition présidentielle à avoir résisté à l’Ouragan Taxawu Ndakarou en s’adjugeant la mairie de Yoff sur les 19 communes d’arrondissement toutes tombées dans l’escarcelle de Khalifa Ababacar Sall.

Economiste de formation, expert financier, Diouf Sarr sera nommé en avril 2012, Directeur du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD). Deux ans après, il fait son entrée dans le Gouvernement de Dionne I en qualité de Ministre du Tourisme et des Transports aériens du Sénégal, en remplacement de Oumar Guèye, avec comme principale mission de repositionner le Tourisme sénégalais, dans un contexte de mise en œuvre du PSE, qui a remplacé le Yoonu Yokkute ayant porté Macky Sall à la Magistrature suprême.

Il va migrer par la suite vers le département de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire avant d’atterrir au ministère de la santé et de l’action sociale en remplacement de Awa Marie Coll Seck, le 7 septembre 2017 (Dionne II).

Qualifié par le président de la République Macky Sall de «capitaine» de l’équipe dans la lutte contre la covid-19, Abdoulaye Diouf Sarr aura ainsi la lourde responsabilité de remporter la bataille de Dakar, jusque là tenue par Khalifa Ababacar Sall.

Une défaite au soir du 23 janvier risquerait de boucher son avenir politique, alors qu’une victoire lui propulserait davantage sur la liste des potentiels successeurs de Macky Sall à la tête de la Magistrature suprême. Notamment pour la Présidentielle de 2024 voire celle de 2029.  

A.T

Comments are closed.