Thiès : incinération d’une importante quantité de produits illicites

0
820

(APS) – Au total 3,5 tonnes de chanvre indien et d’autres produits illicites saisis par le Groupement polyvalent de recherche et de répression de la fraude (GPR) des douanes sénégalaises ont été incinérés mardi à Thiès au cours d’une cérémonie présidée par l’adjointe au gouverneur de cette région chargée des affaires administratives, Téning Faye Bâ.

Ce lot de produits incinérés comprend 3.529 kilogrammes de chanvre indien évalués à 236,940 millions de FCFA, des faux médicaments d’une valeur de 175, 259 millions de FCFA, ainsi que des sachets plastiques pour 25 millions FCFA, a indiqué le lieutenant-colonel Amadou Lamine Sarr, chef du Groupement polyvalent de recherche et de répression de la fraude de la douane sénégalaise.

D’autres articles frauduleux ou contrefaits, comme des piles électriques, des serviettes hygiéniques, ainsi qu’une soixantaine de sacs de sucre cristallisé, dont le prix sur le marché local est estimé à environ 20.000 FCFA le sac, font aussi partie des produits incinérés.

Ces produits, pour l’essentiel, ont été saisis durant l’année 2021, dans la région de Thiès. Une partie de la saisie a été effectuée l’année suivante jusqu’à mi-2022, a-t-il précisé.

Il a ajouté qu’à part une saisie de médicaments effectuée vers le Djolof, tout le reste des produits incinérés ont été pris dans la région par le GPR basé à Thiès, avec une compétence nationale, en tant qu’unité d’appoint de première ligne de la douane et des forces de sécurité de manière générale.

Il y a 15 jours, 500 kg de chanvre indien ont été saisis par la douane sénégalaise, ainsi que beaucoup de sachets plastiques qui n’ont pas encore fait l’objet d’une procédure complète, a signalé le lieutenant-colonel Sarr.

Il a sollicité un renforcement des moyens du GPR pour une meilleure présence maritime, mais aussi la collaboration des populations, pour faire face aux tactiques de contournement des trafiquants.

Pour tromper la vigilance des douaniers, certains d’entre eux déchargent leur cargaison dans l’eau pour la porter jusqu’à la berge, a-t-il indiqué.

Thiès est une ville carrefour dont la frange maritime est considérée comme « entrée principale » pour le convoiement de la drogue à partir de certaines parties du pays et de l’étranger, a-t-il noté.

« Au regard de la spécificité de la région (de Thiès), avec une large frange maritime, Thiès est en train de devenir malheureusement une plaque tournante de trafic de drogue », a déploré l’adjointe au gouverneur Téning Faye Bâ.

Pour Mme Bâ, cette séance d’incinération de 3,5 tonnes de drogue témoigne de la « forte circulation » de ce produit sur le territoire régional.

Elle a lancé un appel en direction des populations, surtout celles qui habitent sur le littoral, en leur demandant de « travailler davantage » avec l’administration douanière, pour booster les résultats engrangés, en jouant un rôle de veille d’alerte, et en dénonçant toute tentative d’introduire sur le territoire national ces produits nocifs acheminés par voie maritime et destinés surtout aux jeunes.

Elle les invite dans ce sens à plus de coopération avec les forces de défense et de sécurité et tous les acteurs de la lutte contre la drogue.

Des « efforts supplémentaires » seront faits pour doter les forces de défense et de sécurité de davantage de moyens logistiques pour qu’elles puissent renforcer leurs patrouilles et relever le défi de la sécurisation des entrées maritimes, a-t-elle assuré.

Leave a reply