Tivaouane, perdue de vue pendant des jours, Awa Bâ retrouvée morte calcinée dans un champ

0
861

Disparue depuis plusieurs jours, la commerçante Awa Ba a été retrouvée morte. Pis, elle a été complètement calcinée. Retrouvée par un villageois, elle a été identifiée à l’aide de ses bijoux. D’ailleurs, ses restes ont été inhumés sur place. Une enquête est ouverte.

Une affaire terrible s’est produite au village de Keur Macoumba Diop, dans le département de Tivaouane. Samedi dernier, un individu est retrouvé mort calciné dans un champ. Il s’agit d’une femme mariée et mère de 3 enfants. Domiciliée à Diogo, la jeune femme du nom de Awa Bâ avait quitté son village le 23 mars dernier, pour aller à Tivaouane chercher des papiers pour ses activités commerciales.
Ce jour-là, elle devait s’accompagner d’autres camarades commerçantes, mais elle était obligée de finir les tâches ménagères avant de pouvoir rallier Tivaouane. Ainsi, elle avait laissé ses camarades la devancer. Elle prendra place à bord d’un camion frigorifique jusqu’à la station sise au Carrefour de Tivaouane. Après avoir réglé ses affaires, elle a voulu rentrer à Diogo. Elle serait conduite par une personne jusqu’en brousse, violentée, avant d’être brûlée vive. Perdue de vue, sa famille était, depuis, à sa recherche. Quand ils ont contacté le chauffeur du véhicule qui l’avait conduite à Tivaouane, il leur a appris qu’il l’avait déposée à la station du Carrefour de Tivaouane. Ses parents n’avaient plus de repères. Ils l’avaient cherchée partout sans succès. Après 15 jours de recherche, ils sont informés, ce samedi, de la découverte d’un corps d’un individu mort calciné dans un champ à côté de Keur Macoumba Diop.

Il s’agissait effectivement de celui de Awa Bâ. Ils l’ont retrouvée morte calcinée. Alors qu’il était
parti dans ce champ chercher des feuilles pour son bétail, l’homme qui a fait la verte, a annoncé que c’est en rentrant vers le village de Lam Lam qu’il est tombé sur ce corps complètement brûlé. A première vue, il a dit qu’il croyait qu’il s’agissait d’un singe. C’est par la suite qu’il a invité son petit frère à venir voir. Celui-ci, après constat, lui a fait comprendre que c’est un corps humain. «J’étais venu chercher des feuilles de manioc pour mon bétail, accompagné de mon petit frère.

Quand je suis tombé sur ce corps, j’ai cru que c’était un singe. J’ai ensuite demandé à mon frère de venir voir et il m’a dit que c’est une personne. J’ai insisté, mais quand il m’a fait voir les mains et les bracelets, je me suis rendu compte que c’était bien une personne», a-t-il confié. C’est par la suite que cet homme a pris son téléphone pour informer les habitants du village d’à côté. Ils ont vite rappliqué, accompagnés de la police et des sapeurs pompiers. La police scientifique a ainsi procédé à l’identification du corps comme étant la jeune Awa Bâ perdue de vue depuis une quinzaine de jours. Les sapeurs-pompiers, après constat de la police, n’ont eu autre option que de l’inhumer sur place. Ils ont creusé juste à côté pour enterrer les restes du corps de la défunte mère de famille.

Dans ce village, beaucoup de scenarii sont avancés. «Je pense qu’elle a été tuée avant d’être brûlée. Le feu à même débordé pour atteindre la brousse», a lancé l’homme qui a découvert le corps. Dans le département de Tivaouane, cette affaire a fini d’installer la peur. «On n’avait jamais vécu ce genre d’événement. On n’avait jamais entendu ni vu ce qui s’est passé aujourd’hui dans notre village», s’est-on indigné. Les populations ne peuvent comprendre qu’on puisse brûler vive une personne. Parlant d’une triste première dans la localité, elles signalent ne plus être en sécurité. La police a ouvert une enquête pour mettre l’affaire au clair.

Observateur.

Leave a reply