Trafic passeports diplomatiques : «Jamra » et Mbañ Gacce s’invitent dans le scandale

0
242

L’Ong islamique «Jamra » et son partenaire, Mbañ Gacce maintiennent la pression sur l’Assemblée nationale et le bureau du procureur de la République dans l’affaire dite du trafic de passeports diplomatiques impliquant deux députés de la majorité parlementaire. Dans une publication intitulée «Mariage contre nature à l’Assemblée nationale » partagée sur la page facebook de Jamra hier, mardi 28 septembre, ces deux organisations ont invité formellement le procureur de la République à «s’autosaisir» pour tirer au clair cette affaire.

La tension ne descend pas dans l’épineuse affaire du trafic de passeports diplomatiques impliquant deux députés de la majorité parlementaire qui éclabousse l’Assemblée nationale depuis quelques temps.

Au contraire ! L’Organisation non gouvernementale islamique «Jamra » qui mène depuis quelques temps le combat «pour la préservation des valeurs au Sénégal» s’est officiellement invitée dans cette affaire. Dans une publication intitulée «Mariage contre nature à l’Assemblée nationale» partagée sur page facebook, l’Ong Jamra invite formellement le procureur de la République à «s’autosaisir» pour tirer au clair cette affaire.

«Suite à la révélation au grand public de ces scandaleux trafics de passeports diplomatiques, assortis de la découverte de 31 faux actes de mariage, l’Ong islamique Jamra et l’observatoire de veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses, Mbañ gacce, dénoncent avec fermeté que ces manœuvres mafieuses aient eu pour théâtre l’honorable institution parlementaire sénégalaise»

a notamment martelé le bureau exécutif de Jamra et Mbañ gacce dans ce texte.

Poursuivant, ces deux organisations islamiques d’«exhorter» ainsi le procureur de la République, «à réserver un traitement spécifique au singulier « couple » S. Wagué et M. Sall, deux individus de même sexe, liés par un acte matrimonial frauduleux, aux antipodes de l’article 319 du code pénal, qui bannit les unions contre-nature et qui aura, dans le cadre de cet avilissant trafic de passeports diplomatiques, terni gravement l’image de notre auguste assemblée nationale».

Loin de s’en tenir là, l’Ong islamique Jamra et son partenaire soulignant que l’Assemblée nationale est «interpelée au premier chef de par sa posture régalienne de temple de gestation des lois et règlements qui régissent le fonctionnement des institutions de la République, préservent nos valeurs socio-culturelles, garantissent la stabilité sociale et l’unité nationale», invitent également cette institution a «y mettre rigoureusement du sien», «parallèlement à l’action judiciaire». Il faut juste souligner que cette sortie de ces deux organisations islamiques intervienne à la suite de la publication d’un nouvel article sur cette affaire par nos confrères de Libération faisant état de la découverte de 31 faux mariages célébrés dont l’un concernerait deux individus de même sexe. 

A rappeler également qu’après plus d’un mois de silence sur cette affaire impliquant deux députés du groupe de la majorité parlementaire, la Direction de la communication de l’Assemblée nationale a rendu public un communiqué la semaine dernière dans lequel, elle informe que le président de l’Assemblée nationale n’a pas encore reçu une lettre du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice relative à la demande de levée de l’Immunité parlementaire des deux députés incriminés avant de déclare que cette «affaire des passeports diplomatiques impliquant des députés sera traitée conformément aux lois et règlements en vigueur, en jugulant la part de l’émotion».

Nando Cabral GOMIS

Leave a reply