Transformation systémique du Sénégal: renouveau et repositionnement stratégique de l’école dans les valeurs et ambitions de notre société : Diomaye livre une clé du «PROJET»

0
311

Une politique éducative basée sur le renouveau et le repositionnement stratégique de l’Ecole dans les valeurs et ambitions de notre société, avec des enseignements adaptés aux réalités nationales et prenant en compte les langues nationales, ainsi que l’introduction de l’anglais dès le cycle élémentaire. C’est entre autre, la volonté exprimée du président de la République, Bassirou Diomaye Faye pour un «PROJET de transformation systémique du Sénégal».

En Conseil des ministres qu’il a présidé hier, mercredi 5 juin 2024, le Chef de l’Etat a relevé la place de l’école dans le PROJET de transformation systémique du Sénégal. «Abordant la question de l’éducation nationale, le Président de la République a relevé que le PROJET de transformation systémique du Sénégal passe par le renouveau et le repositionnement stratégique de l’Ecole dans les valeurs et ambitions de notre société», informe le communiqué du Conseil.

Ainsi, le président Bassirou Diomaye Diakhar Faye «a demandé l’évaluation du système éducatif dont les programmes sont en inadéquation avec les réalités nationales, les enjeux du numérique et les besoins de l’économie nationale. A cela s’ajoutent le phénomène de la déperdition scolaire, le manque d’infrastructures et le déficit d’enseignants face à des effectifs d’élèves sans cesse croissants».

En outre, le président de la République «a appelé au renforcement du rôle et de la place de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Education et de la Formation (FASTEF), de l’UFR des Sciences de l’Education, de la Formation et du Sport (UFR SEFS) ainsi que des écoles nationales de formation d’instituteurs, en vue de l’amélioration continue de la qualité des
enseignements
».

Aussi a-t-il souligné «l’urgence d’évaluer et de restructurer selon les orientations du PROJET, le Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Equité et de la Transparence dans le secteur de l’Education et de la Formation (PAQUET), au regard de la nécessaire prise en compte des langues nationales, de la généralisation de l’enseignement de l’anglais dès l’élémentaire et de l’intégration continue et pragmatique des «Daaras» dans le système éducatif».

Dans la même lancée, le Chef de l’Etat a demandé au Premier ministre «d’accorder une attention particulière : – au développement systémique du Numérique à l’école avec l’impératif d’accentuer la digitalisation intégrale du système éducatif ; à la planification, sur les cinq (5) prochaines années, des recrutements d’enseignants dans toutes les matières face aux besoins exprimés et aux postes budgétaires arbitrés ; à l’éradication des «abris provisoires» et à la mise en œuvre avec les Ministres concernés (Education nationale, Formation professionnelle, Urbanisme et Collectivités territoriales, Finances et Budget) d’un programme concerté de réalisation d’infrastructures scolaires adaptées et d’amélioration de l’environnement pédagogique dans toutes les Académies du pays».

Poursuivant, le président Faye a également demandé au Premier Ministre «d’engager une réflexion sur le financement durable et soutenable du système éducatif avec l’implication des Ministres concernés et de toute la communauté éducative».

De même, il a «insisté sur l’urgence de réguler l’implantation, l’ouverture et le contrôle du fonctionnement des établissements scolaires privés qui exercent, sur autorisation de l’Etat, une mission de service public». Il a indiqué dans le même sens «que les tarifications de la scolarité dans les établissements scolaires privés méritent une réglementation rigoureuse».

Par ailleurs, le président de la République a invité le ministre de l’Education nationale «à veiller à la bonne organisation du Concours général».

Dans un autre registre, le Premier ministre, Ousmane Sonko a également évoqué «la nécessité de résoudre la problématique de l’accès au logement dans les campus universitaires, au regard du nombre important d’étudiants recourant à la location auprès de privés».

I.DIALLO

Leave a reply