Uemoa au Sénégal : 116 textes et 10 projets pour un montant de 48 milliards Fcfa évalués

0
257

Le Ministère des Finances et du Budget, en collaboration avec la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest-africaine (UEMOA),  a organisé  la 7ème revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA au Sénégal. Les travaux qui ont débuté hier, lundi 8 novembre, seront consacrés à l’évaluation de la mise en œuvre effective de 116 textes réglementaires ainsi que de 10 projets communautaires pour un montant de plus de quarante-huit milliards de francs CFA.

Les travaux de la 7ème revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA au Sénégal ont démarré hier, lundi 8 novembre, et ce jusqu’au 10 novembre à Dakar.  Il s’agit lors de ces trois jours de faire l’évaluation de la mise en œuvre effective de 116 textes réglementaires ainsi que de 10 projets communautaires pour un montant  de plus de quarante-huit milliards de francs CFA. L’objectif principal de cette revue est de favoriser l’accélération de l’application des réformes, politiques,  programmes et projets communautaires au sein de l’UEMOA dans le cadre de  l’approfondissement de l’intégration régionale.

« 116 textes sont visés dans le domaine de la gouvernance  économique et de la convergence, dans le domaine du marché commun et dans le domaine des politiques sectorielles c’est-à-dire l’agriculture, l’artisanat, l’énergie, la santé et les transports. Nous avons également 10 projets dans les domaines  de l’énergie, de l’agriculture de l’environnement  et des transports. Cet exercice très dynamique rencontre l’engouement et l’engagement  de toutes les parties. Au Sénégal, nous avons enregistré d’année en année  des progrès significatifs », a relevé Aissa Kabo Sidikou, représentant  résident de la commission  de l’Union économique et monétaire Ouest Africaine  au Sénégal.

Le directeur général du secteur financier et de la compétitivité  Bamba Ka a  rappelle que  la revue de l’année dernière avait été l’occasion pour la commission de l’Uemoa d’examiner 116  réformes et 12 programmes et projets  au Sénégal. Au terme de l’évaluation, le taux de mise en œuvre était ressorti de 73,9%. Selon lui, depuis la dernière revue, des avancées significatives ont été notées aussi bien dans l’application  des textes communautaires  que dans la mise en œuvre des projets. Par ailleurs, il a réitéré l’engagement du Sénégal à œuvrer pour l’accélération de la cadence de la  mise en œuvre des réformes  et des projets. « La transposition  de l’ensemble des directives  avant leur application est une obligation qui incombe au gouvernement  pour faire de l’intégration régionale un pilier essentiel de l’émergence de nos Etats », a-t-il conclu.

NDEYE AMINATA CISSE  

Comments are closed.