« Un 3e mandat est juridiquement et moralement impossible », a déclaré Aminata Touré ce dimanche 25 octobre, au cours d’un point de presse.

0
379

Elue sous la bannière de la mouvance présidentielle , Mme Aminata Touré a décidé de retrouver sa liberté en démissionnant de la coalition « Benno Bokk Yaakaar » pour la liste des « Non inscrits ».

Elue sous la bannière de la coalition présidentielle, Mme Aminata Touré a décidé de démissionner pour se positionner en tant que député « non inscrit » à l’Assemblée nationale. Ainsi a-t-elle déclaré ce jour, dimanche 25 octobre, lors de son point de presse : « je compte rester député à l’Assemblée nationale pour défendre les intérêts, exclusivement du peuple sénégalais et en toute liberté ».
Profitant de l’opportunité que lui offre l’article 22 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, elle va adresser : « dès demain une lettre au président de l’assemblée nationale pour l’informer « qu’elle se  » libère du groupe BBY pour devenir un député non inscrit ». Mme Aminata Touré annonce vouloir notamment reprendre sa liberté pour pouvoir exprimer et alerter l’opinion nationale et internationale des risques qu’encourt le pays, si l’on s’aventurait sur le chemin d’un « troisième mandat juridiquement et moralement impossible ». Et pour ce faire, dira-t-elle : « il me faut avoir ma liberté de non inscrit. »
Quant à sa participation à l’élection présidentielle de 2024, Mimi Touré déclare : « Oui j’y pense ! J’y pense encore plus intensément et j’y pense très sérieusement. J’irai au préalable à la rencontre des Sénégalaises et Sénégalais, recueillir leurs avis et leurs soutiens et je vous reviendrai prochainement. Parce qu’après tout, ce sont eux, les sénégalaises et les Sénégalais » qui après  » Dieu bien entendu » décident. « Personne d’autre ne décide. »

O Goudiaby

Leave a reply