Une quantité importante de marchandise saisie à Mbour et Joal (services du commerce)

0
200

(APS) – Une opération de contrôle de 48 heures menée par les services de la Brigade régionale du commerce de Thiès a débouché sur la saisie d’une quantité importante de marchandises sur des commerçants réfractaires à l’application des mesures de baisse de certaines denrées alimentaires à Mbour (ouest), a appris l’APS de source officielle.

« Au total, 68 commerçants ont reçu la visite du service du commerce et 44 ont été convoqués pour avoir été pris en flagrant délit de la commission d’une infraction », a déclaré le commissaire aux enquêtes économiques, Mamadou Lamine Ndiaye, adjoint du chef de service régionale du commerce.

Il s’entretenait avec des journalistes au terme de contrôles menés entre mercredi et jeudi sur le terrain dans les communes de Mbour et Joal.

M. Ndiaye a fait savoir que 36 contentieux ont été déjà dénués et 8 autres sont encore  instance c’est à dire que les commerçant incriminés n’ont pas été totalement relaxés faute de paiement de transaction pécuniaire.

Les agents du service de commerce régional ont démarré ces contrôles à la suite d’un arrêté  pris par le ministre du Commerce et le conseil régional de la consommation.

Des prix ont été fixés et arrêtés dans toute la région de Thiès pour le sucre, l’huile de palme, le fer à Béton, les produits horticoles comme l’oignon, la pomme de terre, la carotte, la farine et l’aliment de bétail.

Dans la commune de Mbour, la brigade régionale a mis la main sur quatre tonnes de sucre, 4 bouteilles de 20 litres d’huile, en plus 15 autres tonnes d’aliments de bétail et une tonne de riz indien.

Pour le premier jour de contrôle, « nous sommes à un montant de 2 millions 800 mille FCFA, le fruit  de ces transactions pécuniaires », indiqué M. Ndiaye.

A Joal, les contrôleurs ont saisi 60 bonbonnes de gaz butane de 6 kg, 28 sacs de riz brisé de 50 kg, 4 sacs de sucre de 50 kg et deux sacs de sucre et dix tonnes d’aliments de volaille.

A l’en croire, les commerçants récalcitrants ont déféré à la convocation.

« Tout commerçant qui ne respecterait pas les dispositions  de l’arrêté […] sont exposés à des sanctions administratives,  financières ou même de l’ordre du pénal », a-t-il averti.

Mamadou Lamine Ndiaye a assuré que les opérations de contrôle allaient se poursuivre afin que les décisions prises par les autorités soient ressenties par les populations.

Leave a reply