Université numérique Cheikh Hamidou Kane : le recteur se félicite du choix du parrain

0
1500

(APS) – Le recteur de l’Université virtuelle du Sénégal, professeur Moussa Lo, s’est félicité, jeudi, de la décision du président de la République, Macky Sall, de baptiser cet établissement d’enseignement supérieur du nom de Cheikh Hamidou Kane, en hommage à cet homme politique et écrivain sénégalais.

« Nous remercions le président de la République d’avoir porté son choix sur la personnalité de Cheikh Hamidou Kane, aujourd’hui célébré pour son parcours et son œuvre, notamment son chef d’œuvre +L’Aventure ambiguë+’, qui a traversé les générations », a dit le professeur Lo, dans un entretien téléphonique avec l’APS.

Le Président de la République a annoncé, mercredi, en Conseil des ministres, sa décision de donner le nom de Cheikh Hamidou Kane à l’Université virtuelle du Sénégal (UVS).

Le recteur de l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane s’est également « réjoui » d’avoir un parrain encore vivant, parlant « d’opportunité » en vue de profiter des valeurs qu’il incarne.

« Au-delà des compétences techniques, les étudiants que nous formons ont aussi besoin de valeurs de citoyenneté », a-t-il poursuivi.

En cela, il est d’avis que Cheikh Hamidou Kane « peut constituer un modèle pour l’ancrage dans les valeurs locales et l’ouverture sur le monde extérieur ».

Il a également salué la mutation de l’UVS en une université numérique, dont l’esprit vise à lui assurer une meilleure prise en charge.

Auteur du roman semi-autobiographique  »l’Aventure ambigüe » (1961), retraçant le  »déchirement culturel et spirituel » d’un jeune pris entre les civilisations occidentale et arabo-musulmane, Cheikh Hamidou Kane a observé un silence littéraire de plusieurs décennies, avant de publier en 1995, aux éditions Stock, « Les Gardiens du temple ».

Cette œuvre que d’aucuns considèrent comme une suite de “L’Aventure ambiguë », s’attarde de ”façon très romancée » sur le conflit qui opposa, à partir de décembre 1962, Mamadou Dia et Léopold Sédar Senghor, deux hommes dont il était un proche collaborateur, selon l’éditeur.

Créée en 2013, l’Université virtuelle du Sénégal a pour mission de mettre les technologies de l’information et de la communication au cœur du développement de l’enseignement supérieur et de la recherche en vue d’améliorer son accès et son efficacité.

Selon son recteur, « les gens, réticents au début, ont fini par adopter le modèle d’enseignement à distance que propose l’université », en rupture avec ce qui se faisait avant, en termes d’enseignement en présentiel.

Parlant d’un modèle qui prend en compte « les réalités socio-économiques du pays », Moussa Lo annonce que l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane compte enrôler cette année quelque 25 mille étudiants. Ce qui va porter son effectif global à plus de 70 mille étudiants, a-t-il poursuivi.

« Il y a des étudiants orientés dans les universités classiques qui demandent une réorientation vers l’UVS », indique-t-il, estimant qu’il n’y a plus de « doute sur ce modèle qui a fait ses preuves ».

Leave a reply