Verdict du procès en appel contre Sonko, présidentielles 2024 : Pastef déterminé à barrer la route à Macky Sall

0
1150

Le bureau politique Pastef/Les-Patriotes dénonce la condamnation en appel de Ousmane Sonko à 6 mois de prison avec sursis. Face à la presse hier, mercredi 10 mai 2023, Birame Soulèye Diop et ses camardes qui soutiennent que leur leader sera candidat aux élections présidentielles de 2024, invitent tous les militants, sympathisants et Sénégalais épris de justice et ceux qui luttent pour la démocratie à se tenir debout pour face à Macky Sall et à son gouvernement.

Ils demandent à toutes les coordinations départementales et sections communales de maintenir la mobilisation pour barrer la route au chef de l’Etat. Regardez!

Le bureau politique de Pastef/Les Patriotes a tenu hier, mercredi 10 mai, une conférence de presse au siège de parti, à Kër Maodo, pour, se prononcer sur le verdict du procès en appel qui opposait Ousmane Sonko et le  ministre Mame Mbaye Niang et ayant abouti une condamnation du leader de Pastef à 6 mois de prison avec sursis et 200 millions de dommages et intérêts.

Birame Soulaye Diop pense que «cette décision, prise en mode fast track est visiblement disproportionné, au regard de la vacuité des faits qui sont incriminés et démontre une fois de plus la persécution, l’acharnement judiciaire contre le président Ousmane  Sonko dont les droits de la défense  et le droit à un procès équitable ont jusque-là été bafoués et violé sur tout le long de la procédure».

Il en rajoute : «Pastef/Les Patriotes rejette fermement cette décision de la Cour d’appel de Dakar et rappelle qu’en dehors de la volonté divine, seule le peuple souverain est habilité à décider de la candidature ou non  du président Ousmane Sonko». Et Mayabé Mbaye, coordinateur national  «Magui Pastef de renchérir, en perspective de 2024 :   «Sonko président en 2024, tout sauf Macky Sall».

Les Patriotes qui indiquent que leur leader sera candidat aux présidentielles de 2024, invitent tous les militants, sympathisants et Sénégalais épris de justice et ceux qui luttent pour la démocratie à se tenir debout pour face à Macky Sall et à son gouvernement. Ils engagent ainsi toutes les coordinations départementales et sections communales de maintenir la mobilisation pour barrer la route au chef de l’Etat.

Pour cela, un plan d’actions sera déroulé à compter de ce mois, notamment à partir de ce lundi 15 mai. Mais en attendant, une marche blanche est prévue demain, vendredi 12 mai. «Tout le mois de mai, il y aura des manifestations… Le but, c’est de faire une déclaration et de parler avec les Sénégalais sur l’injustice, la manipulation et l’acharnement que Pastef est en train de subir et nous pensons avoir l’autorisation… Ce vendredi 12 mai, il y aura une manifestation et on fait appel à toutes les femmes à la Place de la Nation, à partir de 15h. On a prévu d’organiser une marche blanche pour montrer que Pastef est  un parti de la paix. Et pour la paix, on fait appel à tous les Sénégalais, en portant des foulards blancs et ensuite on va  rendre visite aux familles religieuses pour échanger avec elle».

Mao NDIAYE (Stagiaire)

Leave a reply