Vers un parlement atypique

1
415

Aussi bien dans sa préparation que dans sa composition, la 14e législature sera, à bien des égards, différente de toutes celles qui l’ont précédée, avec d’illustres inconnus comme les chanceux suppléants de Yewwi Askan Wi, des révélations comme le jeune coordinateur du Mouvement des élèves et étudiants républicains de Benno Bokk Yaakaar, mais aussi de fortes personnalités, dont une ancienne Première ministre.

En attendant la réalité des urnes aux élections législatives de juillet 2022, le principal baromètre pour mesurer ce que sera la prochaine Assemblée nationale reste les résultats des dernières élections territoriales. Si les tendances des Locales se confirment aux Législatives, on pourrait avoir la répartition suivante sur la liste nationale : Benno Bokk Yaakaar, qui était arrivée première avec 1 532 920 voix (l’agrégation des résultats a été faite par leral.net), soit un peu plus de 40 %, pourrait se retrouver entre 21 et 25 sièges sur la liste nationale.

Yewwi Askan Wi, arrivée deuxième avec 783 868 voix autour de 22 %, peut se retrouver dans un scénario catastrophe, avec environ 10 députés sur la liste nationale, dans le ‘’meilleur’’ des cas, s’ils arrivent à porter leur nombre de voix à 30 %, avec environ 15 députés sur la liste nationale. Fermant le podium, la grande coalition Wallu Sénégal, qui avait fait un score de 442 000 voix, soit environ 13 %, peut se retrouver avec cinq à dix députés sur la liste proportionnelle.

En résumé, si les tendances des Locales se prolongent aux Législatives, BBY pourrait se retrouver avec 21 à 25 députés sur les 53 de la liste nationale, Yaw avec 10 à 15 députés et Wallu Sénégal avec 5 à 10 députés. Le reste réparti aux autres coalitions en compétition dont le plus en vue est Aar Sénégal.

Cela pourrait donner une Assemblée nationale aux profils très disparates, allant de la Première ministre à la ménagère ; de la sommité internationale à l’illustre inconnu de la liste des suppléants de Yewwi Askan Wi.

En effet, sur la base de cette hypothèse, on pourrait avoir, pour la coalition Benno Bokk Yaakaar, parmi les élus l’ancienne Première ministre, l’ancien tout-puissant ministre de l’Économie et des Finances et ancien chef de la diplomatie Amadou Ba, l’ancien ministre de la Santé et de l’Action sociale Abdoulaye Diouf Sarr, la très constante ministre chargée de la Fonction publique Mariama Sarr qui ne sont plus à présenter, de même que les inamovibles députés Aissatou Sow Diawara, Mouhamadou Ngom (Farba), Ndèye Lucie Cissé, Sira Ndiaye, Nicolas Ndiaye, Demba Diop…

Mais si l’on sait qu’une bonne partie de ces candidats restent ministrables, ceux investis au-delà des 25 premières places peuvent aussi garder espoir. En sus des personnalités connues de l’Assemblée nationale et du gouvernement, on note ainsi dans le lot des députables de BBY sur la liste nationale le jeune étudiant Abdoulaye Diagne, Coordonnateur du Mouvement des élèves et étudiants républicains. Originaire du fief du président de la République, Fatick, le jeune Diagne ne cesse de gravir les échelons, depuis sa nomination comme coordonnateur du Meer en 2018. Titulaire d’un M2 en sciences économiques, cet ancien responsable au Conseil national de la jeunesse a d’abord servi à la Sapco en tant qu’agent administratif, puis il a été promu délégué régional du Cap-Vert pour s’occuper du développement du tourisme dans la zone du lac Rose, avant de rejoindre la Fonction publique. Aujourd’hui, l’enfant de Ndiob est tout proche de l’hémicycle.

Aar Sénégal en embuscade

Plus heureux que les suppléants de Yewwi Askan Wi, tu meurs. Ils étaient tous partis pour ‘’meubler’’ la liste, juste pour être conformes à la loi électorale. Finalement, certains sont presque assurés de se retrouver dans la 14e législature. Il en est ainsi du bien peinard Oumar Sy, cadre de l’aviation civile, devenu par un concours de circonstances tête de liste de la plus grande coalition de l’opposition, à savoir Yewwi Askan Wi. Quand, il y a quelques semaines, Saliou Sarr le citait comme témoin dans son ‘’différend’’ avec Déthié Fall, il était loin de se douter qu’il allait passer par la force des choses de suppléant sans aucune chance de voir l’hémicycle à premier députable, avec la certitude de devenir parlementaire. Celui qui est présenté comme son frère, l’ancien directeur de cabinet du président Abdoulaye Wade, Habib Sy, numéro 13 sur la liste invalidée des titulaires, peut bien s’estimer heureux. Car lui-même n’était pas assuré d’aller à l’Assemblée, avec une telle position.

Outre Oumar Sy qui pourrait ainsi entrer dans l’histoire, il y a parmi les ‘’ressuscités’’ de la coalition Yewwi Askan Wi l’opératrice économique Daba Wagnane, l’interprète judiciaire Malick Kébé, l’opératrice économique Awa Diène, l’enseignant Samba Dang, la commerçante Fatou Sagna, l’enseignant-chercheur Bassirou Goudiaby, le professeur Rokhy Ndiaye, le logisticien Sanou Dione et enfin l’agent de voyage Aminata Dieng, qui ferme le top 10 des députables.

Tous restent d’illustres inconnus, même dans les rangs de Yewwi Askan Wi. Il n’empêche, ils pourraient rentrer dans l’histoire avec la 14e législature, même si, jusque-là, ils semblent rester dans le plus grand anonymat, laissant les têtes de gondole continuer à jouer les premiers rôles.

Pour ce qui est des députables de la liste nationale de Wallu Senegal, il y a, outre Maitre Abdoulaye Wade qui, à coup sûr, va démissionner, la députée-maire de Guinguineo Rokhaya Diouf, récompensée pour sa constance et son engagement à la cause libérale. Juste après, il y a le mandataire de la coalition, le maire de Kébémer Lamine Thiam, la députée sortante Woraye Sarr qui semble refuser de céder sa place aux jeunes, l’allié et éminent économiste Mamadou Lamine Diallo, la transformatrice Khady Dièye, l’enseignant Abdoulaye Diop. Dans le top 10, on a aussi noté une entrée en force de certains proches de Karim Wade dont Nafissatou Diallo qui a récemment été promue secrétaire nationale chargée de la communication du PDS, en remplacement de Mayoro Faye et du chargé de la structuration Saliou Dieng présenté comme un proche parmi les proches de Karim Wade. La candidate malheureuse de Wallu à Dakar-Plateau, lors des dernières élections territoriales, Awa Ba, s’est, elle aussi, invitée dans le top 10 des investis de la liste dirigée par l’ancien président.

La dizaine de députés qui pourrait rester sur la liste nationale, pourrait se partager entre Aar Sénégal qui se présente en véritable outsider, Bokk Gis Gis qui espère renaitre de ses cendres, Les serviteurs de Pape Djibril Fall, Union citoyenne Bunt Bi et les autres.

La grande incertitude dans les départements

Par ailleurs, à côté des listes nationales qui suscitent la polémique, la bataille se jouera également au niveau des différents départements du Sénégal, sur les listes majoritaires. À la différence des listes nationales où la répartition des sièges se fera au prorata du nombre de voix obtenues, pour les départements, le premier arrivé, rafle toute la mise. Par exemple, pour ce qui est du département de Dakar qui compte sept sièges, la liste qui arrive en tête, même avec une seule voix, va prendre l’ensemble des sept sièges. C’est d’ailleurs pour maximiser leurs chances et avoir le plus de départements possible dans les différentes circonscriptions que les deux principales coalitions de l’opposition, Yaw et Wallu, ont décidé de s’allier pour ces listes majoritaires. Une stratégie lourde de conséquences, si les électeurs ne suivent pas le mot d’ordre.

En effet, en appelant ses électeurs à voter Yaw dans environ 27 départements, Wallu joue gros, si le report de voix n’est pas effectif dans les 18 départements que lui a laissés son alliée. Il en est de même pour la coalition Yaw qui a décidé d’appeler à voter Wallu dans près de 20 départements.

En revanche, si les électeurs jouent le jeu, Benno Bokk Yaakaar pourrait sérieusement être ébranlée.

Sur ce scrutin départemental, il va falloir aussi compter sur Aar Sénégal qui compte jouer son rôle d’outsider jusqu’au bout. Les amis du Dr Abdourahmane Diouf pourront compter sur tous les électeurs de Yaw déroutés par l’alliance kamikaze avec Wallu. Bokk Gis Gis de Pape Diop, Les serviteurs de Pape Djibril Fall, Bunt Bi d’El Hadj Ibrahima Mbow et les autres n’ont pas non plus dit leur dernier mot.

seneplus.com

1 comment

Leave a reply