Ziguinchor- évacuation des noix d’anacarde : Grosse polémique autour de la voie terrestre ou maritime

0
640

Entre ceux qui optent pour l’évacuation des noix  de cajou par voie terrestre et ceux qui sont pour l’acheminement par bateau, les divergences enflent à Ziguinchor entre acteurs de la filière anacarde. Fortement mobilisés hier à Ziguinchor, des transporteurs  ont déversé toute leur colère sur des autorités qu’ils accusent d’avoir pris une décision unilatérale en interdisant le transit des graines par voie terrestre. Pape Waly Faye  qui portait la parole de ces exportateurs estime que l’heure est grave : «  Il y’a plus de deux cent cinquante  camions qui sont bloqués ici à Ziguinchor. Un manque à gagner énorme pour nous. Aujourd’hui, nous dénonçons cette situation avec la dernière énergie et nous interpellons les autorités… Nous ne sommes pas contre l’évacuation par la voie maritime mais qu’on laisse à chacun choisir son option d’évacuation des noix d’anacarde  », peste M. Faye qui parle de looby de quelques personnes qui s’activent pour leur propre intérêt. « Nous ne pouvons accepter qu’on nous indique par quelle voie passer. », dénonce l’operateur économique qui alerte sur fond de menace.   L’arrivée du bateau Djilor, il y a quelques jours à Ziguinchor, a exacerbé les dissensions entre acteurs de la filière. La réplique n’a pas tardé du côté des transporteurs favorables à l’évacuation des noix par voie maritime. Pour Ousmane Thiam dit Thiamas, «  L’option du bateau pour évacuer les graines reste la meilleure solution pour booster les activités au port de Ziguinchor. Aussi cela permettra aux transporteurs locaux de jouer leur partition dans cette campagne. », lance le routier. Son collègue opérateur économique Alpha Omar Diallo de marteler «  L’évacuation des noix par voix terrestre engendre une panoplie de conséquences. Rien que le stationnement de ces camions dans les rues de Ziguinchor  pose un réel problème d’encombrement. Ajouter à cela  les problèmes d’environnement avec une pollution. Cette campagne de commercialisation de l’anacarde est dans une zone de turbulence depuis quelques jours dans la partie sud du pays. Les partisans de l’évacuation par la voie terrestre disent même recevoir l’accord des autorités pour libérer les camions. En attendant, la situation reste tendue entre acteurs de cette campagne qui ne semblent pas accorder leurs violons sur la voie à utiliser pour acheminer les graines.

IGNACE NDEYE

Leave a reply