Ziguinchor : le rôle des femmes dans la promotion d’une culture de la paix au menu d’un séminaire

0
691

(APS) – Un séminaire sur le thème « femmes leaders et promotion de la culture de la paix » s’est ouvert, mercredi, à l’initiative de la commission nationale pour l’UNESCO, à constaté l’APS.

« Aujourd’hui, il n’est plus à démontrer que la paix est une condition essentielle pour l’atteinte des ODD et que les femmes peuvent être des actrices de premier plan en jouant un rôle crucial », a dit le Secrétaire général de la commission nationale pour l’UNESCO, Aliou Ly à l’ouverture de cette activité de deux jours présidée par le gouverneur de Ziguinchor, Guedj Diouf.

La coordonnatrice de la cellule équité du ministère de l’Education nationale, Mari Sibi Faye, des autorités administratives et des représentantes d’organisations de femmes ont également pris part à la rencontre.

« Ce séminaire est l’occasion d’inciter et d’encourager les femmes à s’impliquer davantage dans la prévention et la gestion des crises et de relancer le débat sur les véritables enjeux de leur implication », a ajouté M. Ly.

Il a fait savoir que le choix de Ziguinchor pour abriter cette rencontre n’est pas fortuit.

« En effet, Ziguinchor est une ville plus que symbolique pour discuter du rôle des femmes dans la promotion d’une culture de la paix », a fait observer Aliou Ly.

Selon lui, « ces dernières années, plusieurs associations féminines ont joué et continuent de jouer un rôle de plus en plus visible dans le processus de paix en Casamance, lançant des appels à la paix et organisant des activités dans ce sens ».

Il a cité par exemple les associations rituelles féminines comme celle du Bois sacré, l’Association culturelle ‘’Ageen et Diambogne » qui célèbre la tradition du cousinage à plaisanterie entre les Diolas et les Sérères.

Aliou Ly a également magnifié « le dynamisme de la plateforme des femmes pour la paix en Casamance (PFPC) qui réunit un grand nombre d’associations de femmes actives pour le retour définitif de la paix dans la région ».

Pour le gouverneur, Guedj Diouf, « ce séminaire de formation, de partage et d’échange sur les bonnes pratiques destinées aux femmes leadership pour la promotion de la paix est très important au regard de la question sécuritaire de la région de Ziguinchor ».

L’activité permettra de renforcer les capacités des femmes qui s’activent autour de la paix pour qu’elles puissent continuer le travail de recherche et de consolidation de la paix, a encore expliqué M. Diouf.

Il s’agit, à travers ce séminaire, ‘’de pouvoir rediscuter du rôle des femmes dans la promotion de la paix mais surtout dans la prévention des conflits et les stratégies de maintien de la paix », a salué la coordonnatrice de l’Institut éducation, famille, santé et genre de l’université Assane Seck de Ziguinchor, Professeure Fatoumata Ann.

Leave a reply