Ziguinchor – procès en appel dans la tuerie Boffa-Bayotte : René Capain, Ampoi Bodian et Atoute Badiate à la barre le 24 juillet

0
216

Reconnus coupables et condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité, en première instance, le journaliste René Capain Bassène et compagnie ne lâchent pas prise dans l’affaire de la tuerie de Boffa-Bayotte pour laquelle ils ont été très lourdement sanctionnés. Leur procès en appel, dans cette affaire, est prévu le 24 juillet prochain à Ziguinchor où ils sont incarcérés depuis à la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC).

Le journaliste René Capain Bassène, le chargé de mission du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC), Omar Ampoi Bodian, le chef rebelle César Atoute Badiate, Aliou Badara Sané et Abdoulaye Diédhiou ont été convoqués à la barre, le 24 juillet 2024, à Ziguinchor. C’est pour le procès en appel de l’affaire de la tuerie de Boffa-Bayotte pour laquelle ils ont été reconnus coupables et condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité, en première instance.

Si René Capain et Omar Ampoi avait fait appel, au lendemain de leur lourde condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité, Aliou Badara Sané, Abdoulaye Diédhiou avaient bénéficié d’une liberté provisoire avant d’être condamnés à six mois avec sursis pour détention illégale d’arme à feu ; ils seront présents au Tribunal. Leurs témoignage est attendu au cours de ce procès en appel qui devrait refermer ce feuilleton qui a défrayé la chronique ces dernières années, à Ziguinchor, où ces détenus continuent de clamer leur innocence et leurs familles.

Rappeler que dans son délibéré du 13 juin 2022, la Chambre criminelle du Tribunal de Grande Instance de Ziguinchor avait eu la main très lourde contre René Capain Bassène, César Atoute Badiate, tous condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité ; deux (2) sursis et onze (11) acquittements ont été  également prononcés. Signaler aussi que cette affaire découle du «carnage» perpétrés par un commando armé dans la forêt de Boffa-Bayotte dans la région de Ziguinchor, en janvier 2018.

Ce jour-là quatorze (14) coupeurs de bois ont été froidement abattus, suscitant l’émoi et la consternation dans le pays. Les présumés auteurs finalement reconnus coupables  d’association de malfaiteurs, d’assassinat, de complicité d’assassinat, de participation à un mouvement insurrectionnel sont depuis incarcérés à la MAC de Ziguinchor. Le 24 juillet prochain, ils seront de nouveau à la barre pour ce procès d’appel.

Ignace NDEYE

Leave a reply