Ziguinchor : un camp de reboisement à Diembering pour lutter contre l’érosion côtière

0
564

(APS) – Le sous-préfet de Cabrousse, Alassane Hann, a procédé, jeudi, à Diembering, au lancement de la quatrième édition du camp de reboisement, une initiative du conseil régional de la jeunesse de Ziguinchor (sud) pour lutter contre l’érosion côtière, a constaté l’APS.

Ce camp de reboisement regroupe 150 jeunes de la région de Ziguinchor. Il va durer cinq jours.

»Depuis 2019, nous organisons un camp de reboisement à Ziguinchor pour apporter une réponse à l’érosion côtière qui est en train de s’installer dans cette côte de Diembering. Ici, l’avancée de la mer est très significative’’, a fait observer le président du conseil régional de la jeunesse de Ziguinchor, Mamadou Talibé Diallo, indiquant que près de dix mille plants composés de filaos, de Niawli entre autres espèces seront reboisés durant ce camp de reboisement.

A Diembering,  »nous constatons que la mer a commencé à avancer de quelques mètres. Et, c’est ainsi que nous avons pensé apporter une réponse en plantant des filaos qui ont une capacité de fixer le sable et de ralentir l’avancée de la mer’’, a expliqué M. Diallo.

Pour lui, ‘’cette initiative est une façon de faire un appel au gouvernement sénégalais et à l’ensemble des bailleurs afin qu’ils pensent à apporter des solutions structurantes  à cette problématique de l’avancée de la mer’’.

Il a souligné que le conseil régional de la jeunesse de Ziguinchor a décidé de  distribuer des plants de citron à des familles de Diembering durant ce camp de reboisement.

»L’objectif principal est de lutter contre l’avancée de la mer. Ces jeunes  veulent  fixer les dunes et avoir une protection végétale au niveau de Diembering pour protéger les installations et les terres », a pour sa part expliqué le parrain de la dite activité, le directeur adjoint des eaux et forêts chasse et de la conservation des sols, le colonel Babacar Dione.

»Cette initiative est noble. Elle permet d’apporter des solutions locales pour la lutte contre l’érosion côtière. Elle peut accompagner des actions structurantes de l’Etat pour sécuriser cette bande côtière de Diembering  et les habitations », a-t-il salué, faisant observer que l’érosion côtière a fait disparaître les anciens filaos de la côte de Diembering.

Le colonel Babacar Dione  a, par ailleurs, invité la communauté internationale à davantage appuyer l’Etat du Sénégal, pour, dit-il, mettre en place la protection mécanique et lutter contre l’érosion côtière à Diembering.

»Le reboisement seul ne suffit pas. Il est juste une solution locale. Pour lutter contre l’érosion côtière, il faut allier la lutte biologique (le reboisement)  et la lutte mécanique.  La lutte mécanique demande beaucoup de ressources. Il n’y a que l’Etat et ses partenaires qui peuvent financer. C’est la communauté internationale  qui peut appuyer l’Etat du Sénégal pour mettre en place cette protection mécanique », a plaidé le colonel Dione.

»Cette action des jeunes contribue à préserver les installations  de Diembering  qui ont une importance socio-économique. Le choix de Diembering pour abriter ce camp est très pertinent car nous voyons que tous les jours la mer avance’’, a réagi le sous-préfet de l’arrondissement de Cabrousse, Alassane Hann, encourageant  les jeunes à poursuivre dans cette dynamique.

Les jeunes campeurs ont reçu 4.000 plants de filaos et de Niawli octroyés par le service des eaux et forêts de Ziguinchor et autant de plants fruitiers de l’agence sénégalaise de la reforestation.

Leave a reply