Affaire Pape Gueye : La CAF charge la FIFA

0
102

La Confédération africaine de football (CAF) s’est étonnée de la décision de la FIFA de sanctionner le joueur sénégalais, Pape Guèye alors qu’il est avec son pays dans une phase finale de Coupe d’Afrique. Dans une lettre au vitriol, le Secrétaire général de la CAF, Véron Mosengo-Omba, s’est permis de se demander si la FIFA allait réagir de la sorte si un joueur comme Mbappé était dans la même situation en pleine phase finale de coupe d’Europe.

«Nous prenons acte avec surprise et consternation de la notification, en pleine Coupe d’Afrique des Nations, de la suspension par la FIFA du joueur sénégalais Pape Guèye en lien avec une affaire qui dure beaucoup plus d’une année au moins », a d’emblée écrit le SG de la CAF à la SG de la FIFA, la Sénégalaise Fatma Samoura. Et d’ajouter pour marquer sa type d’action, « Engagé dans la CAN en cours, le joueur en question a appris cette décision dans le bus l’amenant au stade avec ses coéquipiers pour le match Sénégal-Guinée d’hier (le 14 janvier, NDLR) ». 

«Que les choses soient claires, dira Véron Mosengo-Omba, la présente n’est pas une contestation de la décision elle-même, mais une protestation contre sa notification à un moment particulièrement inopportun, en pleine compétition phare du continent ».

Et d’expliquer, «dans cette affaire et selon ma compréhension, rien n’empêchait l’organe ou le responsable compétent d’attendre trois semaines jusqu’à la fin de la compétition. C’est à se demander si cet organe ou ces employés de la FIFA ont conscience que la CAN existe et qu’elle se joue en ce moment. Auraient-ils publié de la sorte sans attendre une suspension à l’encontre de Mbappé en plein Euro ? »

«Le moment inopportun de la notification de cette décision donne une mauvaise perception d’une bonne relation entre la FIFA et la CAF. Elle prête le flanc à ceux qui disent que la FIFA ne respecte pas l’Afrique, alors que nous savons bien que tel n’est pas le cas. Je suis bien placé pour le dire. De plus, cette notification malheureuse déstabilise non seulement l’équipe concernée (Le Senegal) mais également la compétition, sachant que le joueur en question est dans le plan marketing de la CAF ».

«Cet incident met à mal l’esprit de collaboration que nous attendions de la part d’un partenaire de premier plan pour la CAF. Nous comptons sur vous pour prendre de mesures adéquates afin d’éviter de tels inconforts à l’avenir et pour expliquer au besoin les différentes compétitions de la CAF aux employés de la FIFA, notamment ceux de la division «legal», a conclu Véron Mosengo-Omba. 

A.T

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :