Burkina Faso-Suspension de la dette : La France diffère plus de 3 milliards, à juin 2023

0
161

La France et le Burkina Faso ont signé jeudi dernier un accord de suspension d’une dette de 5,9 millions d’euros, soit 3,87 milliards assortie sur la période de 5 ans, avec un différé au 15 juin 2023. Ce report d’échéances de crédits devrait permettre au Burkina Faso de disposer de ressources supplémentaires pour financer la reprise de son économie esseulée par la crise sanitaire et son Produit intérieur brut (Pib) contracté de 0,2%, selon la Banque Africaine de développement (Bad).

Loin d’être une annulation de crédits, ce report de remboursement s’inscrit dans l’Initiative de suspension de la dette dénommée Issd du club de Parisn sur la période du 1er juillet au 31 décembre 2021. La visée est de permettre aux pays vulnérables éligibles de consacrer des ressources financières à la lutte contre la Covid-19 et à l’augmentation des charges sociales.

En 2021, six pays de l’Union économique et monétaire ouest africains (Uemoa) devront bénéficier d’un report de remboursement de dette à hauteur de 51,1 millions de dollars, soit 28,3 milliards de FCFA. Ceci, dans le cadre de l’Issd lancée en avril 2020 sur initiative des institutions de Bretton Woods et des pays du G20. Le Sénégal va bénéficier d’un report de 30 millions de dollars de dette arrivant à échéance en fin d’année 2021, contre 7 millions de dollars pour le Burkina Faso et 6 millions de dollars pour le Mali.

JEAN PIERRE MALOU     

Comments are closed.